Éducation financière et… Éducation Nationale

Education fiancnière et... Education Nationale

L’école est le lieu où nous avons tous appris à compter ou à écrire. Nous y avons tous fait de la géographie, du français, des mathématiques. Même du sport et de la musique ! Pourtant, jamais l’école ne nous a initié à l’éducation financière. L’éducation financière serait-elle moins importante que l’éducation musicale ?

Éducation financière : une « sélection naturelle » ?

Je précise tout d’abord que je n’ai rien contre l’éducation musicale / artistique, et que je n’attends pas non plus que l’école (primaire et/ou collège) apprenne aux enfants à investir en bourse.

Par contre, je trouve ahurissant qu’il ne soit jamais question d’apprendre à gérer simplement un budget ou encore de faire la différence entre intérêts simples et intérêts composés. C’est pourtant la base de la base.

De fait, toute cette partie de l’éducation est laissée aux parents et à la famille. De toute évidence, il est plus probable d’apprendre les bonnes bases en étant issus d’un milieu « favorisé » plutôt que d’un milieu « populaire ». Et, sur ce sujet là, je trouve une cela catastrophique.

Car dans la vie, quel que soit le milieu social, tout le monde devra savoir gérer de l’argent. Entrées, sortie, épargne… Des termes qui sonnent maheureusement creux pour nombre de personnes. Et pourtant, ce sont des termes de tous les jours, que l’on soit fils / fille de cadre ou pas.

Crédits à la consommation : des solutions de facilité dangereuses

Heureusement, pour pallier au manque d’éducation financière de toute une frange de la population, un produit hyper pratique a été inventé ; j’ai nommé… le crédit à la consommation. !

Son fonctionnement est on ne peut plus simple : « Achetez sans compter, on vous avance les sous ! Vous rembourserez plus tard, et croyez-vous on va bien se gaver sur votre dos »

Les gens ne sachant pas gérer leur argent, il est logique qu’ils le dépense sans jamais le gérer. Ils ont donc recours à ces produits que sont les crédits à la consommation. Produits bourrés d’intérêts (qui coûtent donc une blinde), dangereux (dépenser plus que ce que l’on peut se permettre est illogique) et traîtres (quand un crédit devient difficile à rembourser… on prend un autre crédit pour le payer).

. à lire aussi : Le crédit, ne tombez pas dans le piège .

Des solutions pourtant si simples à mettre en œuvre

Oui, je suis certain qu’il ne suffirait, en fin de primaire, que de quelques heures réparties sur une année scolaire pour initier les enfants à certaines de bon sens. Règles qui pourraient leur permettre d’éviter de nombreux écueils de leur future vie d’adultes.

  • 1. Lorsqu’on reçoit de l’argent, on s’assure dans un premier temps d’en garder suffisamment pour payer ses dépenses inévitables (factures, nourriture, …). On ne dépense donc pas tout sans compter.
  • 2. On en met une partie (même minime) de côté. Cela permet d’avoir un semblant d’épargne qui pourra être très utile à l’avenir.
  • 3. Le reste on peut le dépenser pour se faire plaisir. En faisant tout de même attention à ne pas dépenser plus que ce qu’il nous reste.

Ce sont là les trois règles basiques de la gestion budgétaire, car à ce niveau là nous n’avons même pas encore atteint le stade de la gestion financière. Stade qui selon moi requiert l’existence, à minima, d’un plan d’investissement, même basique.

Comment apprendre à un enfant ?

Tout simplement en le responsabilisant et en le mettant face aux conséquences de ses choix. Car comme le dit l’adage, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend le mieux.

Voici donc quelques petites « astuces » qui peuvent être mises en place simplement et qui permettront d’apprendre facilement.

La valeur de l’argent

Mettez en place avec vos enfants (à partir d’une dizaine d’années) une monnaie fictive, laquelle n’aura de valeur qu’à votre domicile. Lorsque votre enfant accomplira des tâches à la maison (à vous d’en établir la liste), vous le rémunérerez selon le temps passé.

Une unité de cette monnaie, pour une compréhension simplifiée, équivaudra à un euro. Une tâche d’une heure réalisée par votre enfant correspondra à 8 ou 9 unités de votre monnaie fictive.

Lorsque votre enfant souhaitera acheter quelque chose, vous serez alors en capacité de lui expliquer simplement que son jeu vidéo à 60€ représente l’équivalent de 60 unités de votre monnaie fictive, soit 7 à 8h de tâches à la maison. Cela lui permettra de prendre conscience que l’argent… ça ne tombe pas du ciel.

Bien sûr, votre enfant doit pouvoir être récompensé de ses efforts. Si vous ne souhaitez pas rendre votre monnaie maison convertible en vrais euros, établissez un barème. Par exemple :

  • 20 unités de monnaie maison = un repas devant la télé
  • 30 unités de monnaie maison = se coucher 15 minutes plus tard

À vous de laisser parler votre imagination. Le tout, évidemment, en concertation avec votre progéniture.

Ne pas dépenser plus que le budget prévu

Voici maintenant une petite astuce pour apprendre à vos enfants à ne pas dépenser plus que ce qu’ils ont (à partir du moment où ils savent bien compter).

Lorsque vous allez faire vos courses, confiez leur des responsabilités. Indiquez-leur un montant dont ils disposent, et donnez leurs quelques éléments de votre liste de course. Leur objectif est alors de trouver dans le magasin les produits que vous avez demandé, et sans dépasser le budget que vous leur avez alloué.

Pour les plus jeunes, vous les accompagnez bien sûr dans le(s) rayon(s) concerné(s), et vous le laissez choisir les produits, tout en contrôlant le budget. Pour les plus âgés, vous pouvez les laisser aller eux-mêmes se rendre dans le(s) rayon(s).

Épargne

Toujours lorsque vous faites vos courses, confiez quelques euros aux enfants. Laissez-les faire ce qu’ils en veulent. Si ils veulent s’acheter un « petit truc » ou bien si ils veulent conserver cet argent.

Dans le cas où ils décideraient de dépenser cet argent, ce sera l’occasion pour vous de leur évoquer la valeur de l’argent (voir ci-dessus).

En conclusion

L’Éducation Nationale estimant qu’initier les générations futures à la gestion de l’argent n’est pas une priorité, c’est à vous parents, de vous en charger. Pour le bien de vos enfants.

Avec comme règles d’or 1. de ne jamais dépenser plus que ce que l’on a et 2. bannir de leur vocabulaire (et du votre) tout ce qui est prêt à la consommation.

Vous voici donc désormais un peu mieux équipé afin de guider vos enfants dans le monde l’argent. Car l’argent n’est pas tabou et ne doit pas non plus être quelque chose de secret.

1 commentaire sur “Éducation financière et… Éducation Nationale”

  1. Je pense que je vais essayer de mettre çà en pratique assez rapidement avec ma fille qui va avoir 9 ans. Car comme beaucoup d’enfants de sa génération, elle a du mal à saisir, ayant grandi jusqu’à maintenant dans une société d’abondance … c’est vrai pourquoi s’embêter, c’est cassé, bah … y’a qu’à en racheter un .. c’est si facile 🙂

Laisser un commentaire