L’argent, le temps… pourquoi ce tabou ?

L'argent, le temps... pourquoi ce tabou ?

Parler d’argent est bien souvent compliqué. En France, c’est un tabou. Tout comme le temps. Les personnes en possédant sont souvent décriées par celles en ayant le moins, lesquelles n’osent guère évoquer leur situation. Par peur du « qu’on dira-t-on » ou simplement par honte. Il serait pourtant nécessaire que les choses évoluent…

L’argent n’est pas une fin en soi

Dans notre société de consommation, avoir de l’argent c’est bien. C’est un gros avantage. Pourtant, les personnes en possédant sont bien souvent obligées de se « cacher » pour éviter la jalousie. La France est un pays qui ne valorise guère le succès.

Il n’en demeure pas moins que l’argent n’est (théoriquement) pas une fin en soi. Il n’y a pas un grand intérêt à accumuler toujours plus, juste par plaisir. Au contraire. L’argent est un moyen d’accéder à quelque chose d’autre, de différent.

L’argent permet de nouvelles choses. De nouvelles expériences et découvertes. Il 0ermet même d’acheter la chose la précieuse qui existe au monde : du temps. Le temps écoulé est définitivement perdu. Celui à venir est strictement compté.

Les personnes possédant de l’argent ne devraient aucunement s’en cacher. Il n’y a de raison que ce tabou persiste. Car avoir de l’argent ce n’est rien d’autre qu’une étape parmi tant d’autres. Aussi, avoir de l’argent et ne pas « acheter » plus de temps est (selon moi) une grossière erreur.

La véritable valeur de l’argent est méconnue

La société de consommation dans laquelle nous vivons est responsable d’un phénomène fort inquiétant. Les classes populaires cherchent par tout les moyens à obtenir plus d’argent… pour consommer. La consommation est aujourd’hui portée comme étant synonyme de  « liberté ».

Dans ce monde si particulier, avoir de l’argent est le moyen ultime de « paraître ». Paraître plus beau, plus riche, plus élitiste. Les classes populaires envies les « riches » mais font tout pour leur ressembler. C’est un déni de jalousie.

Cette société est schizophrène. D’un côté elle hait l’argent, de l’autre elle le désire ardemment… Elle le déteste car elle n’en a jamais assez. Et elle l’idolâtre car il lui permet de paraître.

Le temps, maître mot de la vie et de l’argent

Le temps. Le voilà qui refait surface. C’est lui qui dicte notre vie à tous. Les années, les mois, les jours… Tout n’est décidément question que de durées plus ou moins longues et variables. La vie se résume bien à cela : du temps !

« Riches » ou « pauvres », nous sommes tous égaux face à lui. Trop peu de monde l’a compris. Compréhension qui n’a absolument rien à voir avec le niveau de patrimoine de chacun. Certes, l’argent peut permettre d’en « gagner » un peu (qualité de vie, soins, …). Mais jamais il ne permettra de racheter celui irrémédiablement écoulé.

La « richesse » ne se définie pas uniquement via « l’argent »

Dans une vision commune et reconnue de tous, le terme « richesse » renvoie immanquablement au terme « argent ». Pourtant, la richesse peut  être toute autre que financière. Elle peut prendre un nombre incalculable de formes. Par la suite, libre à chaque individu d’en privilégier certaines aux dépends des autres.

  • la richesse culturelle peut aisément supplanter la richesse financière. Peu d’argent, mais une ouverture au monde importante.
  • la richesse sentimentale. Vivre d’amour et d’eau fraîche conviendra à certaines personnes, pour lesquelles l’argent sera parfaitement accessoire.
Time out

Une fois n’est pas coutume, j’évoquerai un film : Time Out

Il s’agit d’un long métrage de science-fiction dans lequel les Hommes ne vieillissent plus à partir de l’âge de 25 ans. En contre-porte, ils doivent gagner du temps pour survivre. Les salaires ne sont plus versés en une quelconque devise monétaire telle que nous la connaissons (euros, dollars, livres, …), mais en heures.

Le monde est divisé en de multiples « ghettos ». Chacun représente une classe sociale différente. L’intrigue se déroule entre les deux extrémités. D’une part les plus pauvres, qui n’ont que quelques heures à vivre et qui gagnent, chaque jour, à peine de quoi vivre une journée de plus. D’autre part, les ultra-riches, qui possèdent tellement de temps qu’ils savent pouvoir vivre des siècles.

Et bien sûr, dès qu’une personne n’a plus de temps… GAME OVER !

Évidemment, ce n’est qu’une fiction Hollywoodienne. Néanmoins je trouve que le fait de placer le temps comme comme élément central de la vie est une pure idée. L’argent n’existe plus. C’est le temps qui a repris la position qui est la sienne. Et malgré cela (dans le film), le temps est lui aussi tabou… en proie à de grandes jalousies.

L’argent, sujet tabou

Pour de trop nombreuses personnes l’argent ne sert qu’à paraître. Certains ont les moyens (l’argent) et le vivent mal. D’autres n’ont pas les moyens (toujours l’argent) et le vivent mal eux aussi.

Les premiers redoutent de renvoyer aux seconds l’image de ce qu’ils ne seront jamais. L’image d’un rêve inatteignable. Inversement, les seconds renvoient aux premiers une image de jalousie, d’envie. Ces sentiments échangés ne peuvent donc conduire qu’à une chose. Ériger l’argent comme le sujet tabou par excellence.

Partant de là, chacun se garde bien de parler d’argent. De peur d’attiser les tensions. Voir parfois la haine. L’argent est un moyen « d’acheter » du temps. Le jour où ceci sera compris (et accepté) de tous, l’Humanité (avec un grand « H ») pourra se targuer d’avoir accompli quelque chose de grand.

Concluons bien, concluons clairement

littéralement : Le temps c’est le Graal. Il n’est pas un moyen pour gagner de l’argent. Au contraire, l’argent permet d’acheter du temps.

  • Le bonheur n’est pas le fait de l’argent, mais uniquement de son utilisation.

littéralement : Avoir de l’argent ne rend pas nécessairement heureux. Par contre cela peut y contribuer si cet argent est bien utilisé.

  • La véritable richesse ne se simule pas. Elle s’acquiert. Le temps en est le moteur, et la volonté le carburant.

littéralement : Chacun est riche de ses propres expériences et de ses connaissances. Avoir de l’argent peut se « simuler » relativement facilement. Il est nettement plus difficile de feindre durablement la culture ou l’amour .

  • Il vaut mieux un vieux carrosse bien habillé plutôt qu’un neuf se transformant en citrouille.

littéralement : Il est préférable de se montrer tel que l’on est vraiment plutôt que d’utiliser des artifices qui ne passeront pas l’épreuve du temps.

1 commentaire sur “L’argent, le temps… pourquoi ce tabou ?”

  1. Ping : Évolution stratégique globale | le Petit Actionnaire stratégie

Laisser un commentaire