La Retraite : une (petite) dose de capitalisation ?

La Retraite : instaurer une dose de capitalisation ?

En France le système de retraites est un système par répartition. Chaque actif cotise à une caisse de retraite lorsqu’il est en âge de travailler. Lorsque l’âge de la retraite sera arrivé, il touchera alors sa pension. C’est à dire une rente de la part de sa (ses) caisse(s) de retraite.

Un système solidaire nantis de faiblesses

Le système actuel fait que les actifs d’aujourd’hui financent les retraités d’aujourd’hui. Il s’agit là d’un système de solidarité entre « jeunes » et « anciens ». Dans l’idée mais aussi dans un pays « jeune » c’est une très bonne chose. Cela assure une certaine relation entre les différentes générations. De même, cela permet de garantir à chacun, dans  la durée, un montant minimum (hors augmentation de taxes / impôts) de pension.

Néanmoins, dans un pays où la population vieillie, c’est un problème. En effet, le rapport « cotisants »  / « pensionnés » ne cesse de se réduire. Cela signifie qu’il y a de moins en moins de cotisants faisant entrer de l’argent dans les caisses de retraites et de plus en plus de pensionnés qui nécessitent d’en faire sortir [de l’argent]. Pourtant nous avons la « chance », en France, d’être le pays ayant le plus fort taux de fécondité d’Europe. Malgré tout, cela ne permet pas d’assurer le renouvellement de la population. Celle-ci vieillie inexorablement.

Des solutions impopulaires existent

Il existe cependant des solutions qui permettent de maintenir les flots de revenus des différentes caisses de retraites, tout en réduisant les sorties d’argent. Celles-ci sont très régulièrement évoqués, déclenchant à chaque fois des vagues de protestations. Réactions parfaitement compréhensibles tant que tout le monde (Hommes politiques compris) ne seront pas logés à la même enseigne.

  • allongement de la durée de cotisation
  • augmentation des taux de cotisation
  • réduction des pensions

Pourtant, le système actuel ne pourra vraisemblablement pas tenir indéfiniment. Il arrivera un jour où les « rustines » politiques ne seront plus suffisantes et où une réforme d’envergure devra être menée. Il y aura probablement des gagnants, mais aussi beaucoup de perdants.

La retraite (en partie) par capitalisation : quelques idées de mise en place

Critiquer et dire que quelque chose ne peut pas perdurer sous sa forme actuelle, c’est bien… mais ça ne fait pas avancer le débat. Voici donc quelques idées toutes personnelles :

  • une seule et même caisse de retraite pour l’ensemble des travailleurs (simplification du système dans sa globalité)
  • une portion de retraite par répartition assurant à chaque actif une pension de base de 1k€ /mois
  • une portion par capitalisation permettant à chacun de financer une partie de sa future retraite
  • les besoins de financement de la caisse de retraite unique sont réduits du fait de la limitation des pensions versées. Cela permet un allègement des cotisations retraites de la part des salariés et des entreprises. De quoi permettre à chacun de financer (en partie) sa portion de capitalisation.

Un tel système permettrait aux plus faibles revenus d’être assurés d’un niveau de pension minimum lors de la retraite, tout en incitant chacun à la préparer activement. Ce système par capitalisation pourrait se présenter sous la forme suivante :

  • un investissement mensuel de 50€ pendant 40 ans sur un actif boursier au rendement de 3%
  • chaque année, l’investissement de base de 50€ est augmenté de 2% afin de compenser l’inflation. Ainsi, 50€ mensuels en année « 1 » deviendront 51€ en année « 2 ». 52,02€ en année « 3 »… et ainsi de suite.
  • A l’issue de la quarantième année (au moment de la retraite), cela permet d’obtenir un rendement annuel brut de 2k€ (166€ brut  /mois) qui permettra d’assurer un pouvoir d’achat équivalent à celui d’aujourd’hui.

Bien sur, plus l’investissement mensuel initial sera important, plus grosse sera le rendement annuel brut à l’issue de la phase de capitalisation :

  • investir 100€ /mois selon la méthode ci-dessus permet de dégager 332€ brut /mois après 40 ans
  • investir 200€ /mois permet de dégager 664€ brut /mois après 40 ans

Avec de tels montants en jeu il n’est pas possible de se faire une retraite « complète ». Par contre, cela peut faire un bon complément à une « base universelle »de 1k€ /mois.

Une mise en place complète sur le très long terme

Chacun, individuellement, peut commencer dès aujourd’hui à mettre en place une stratégie de capitalisation afin de préparer la retraite. La motivation ainsi qu’une dose de préoccupation quant à l’avenir du système actuel peuvent être d’excellents moyens de prendre les devants.

Par contre, une mise en place généralisée de ce système mi-répartition / mi-capitalisation ne peut être envisageable qu’à très long terme (deux générations minimum). Se retourner efficacement présenterait en effet une grande difficulté pour les travailleurs ancrés dans le monde du travail depuis de nombreuses années.

De plus, cela nécessiterait la mise en place d’une véritable politique d’éducation financière. Laquelle permettrait à chacun de débuter la vie active avec les connaissances nécessaires à la création de leur portion de retraite par capitalisation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.