Bonus cappés : que sont ces produits ?


  • un produit dérivé de rendement

un produit dérivé de rendementLes bonus cappés sont un type « produit dérivé » relativement simple à appréhender et à prendre en main. Il sont classés dans les produits dits de « rendement« , par opposition aux produits « à effet de levier ». Leur but est d’assurer un rendement correct à un portefeuille. Ces produits sont émis par des établissements financiers (banques), qui sont alors qualifiés « d’émetteur ».

 


 

  • un produit offrant une certaine « sécurité »

un produit offrant une certaine "sécurité"Les bonus cappés possèdent plusieurs caractéristiques, dont celle d’avoir une « borne basse ». Celle-ci marque le niveau que le sous-jacent (l’action à laquelle est lié le bonus cappé) ne doit jamais toucher durant la vie du produit pour que celui-ci conserve ses avantages. Il s’agit d’un élément crucial dans le choix d’achat de ce type de produits.

 


 

  • un produit aux caractéristiques multiples

un produit aux caractéristiques multiplesOutre la « borne basse » évoquée ci-dessus, les bonus cappés possèdent d’autres caractéristiques ayant leur importance lors d’un achat.

. 1 . le niveau bonus est le prix maximal auquel sera remboursé le bonus cappé lors de son échéance si sa borne basse n’a jamais été touchée lors de sa vie. Ce « niveau bonus » permet également de calculer le rendement maximal.

. 2 . la prime à l’achat marque la différence entre le prix auquel est acheté le bonus cappé et le cours de son sous-jacent. Une prime positive signifie que le bonus cappé a été acheté plus cher que ce que côte son sous-jacent, alors qu’une prime négative signifie qu’il a été acheté moins cher.

. 3 . la date d’échéance est la date au delà de laquelle un bonus cappé cesse d’être côté. Cela marque sa fin de vie. Intervient ensuite, sous quelques jours, son remboursement par son émetteur. Celui-ci est effectué au niveau bonus si la borne basse n’a jamais été touchée, et au niveau de cotation du sous-jacent (dans la limite du niveau bonus), si elle a été touchée.

. 4 . la valeur temps est une caractéristique « invisible ». Plus la date d’échéance d’un bonus cappé se rapproche, plus la valeur temps augmente et rapproche automatiquement ce dernier de son niveau bonus.


 

  • un produit idéal pour faire face à une baisse modérée des marchés

un produit idéal pour faire face à une baisse modérée des marchésIl est tout à fait possible de se positionner sur des bonus cappés ayant une faible distance à leur borne basse. Ceux-ci offrent dès lors un rendement très important. Néanmoins, le côté « sécurité » n’est alors plus présent.

La stratégie de la Dual Guidance, qui se veut justement un gage de sécurité accrue du portefeuille, nécessite d’opter pour une marge bien plus élevée. J’estime le minimum de marge à 20% lorsque les marchés sont clairement haussiers et que celle-ci semble pérenne. Par contre, dès lors que des doutes (de n’importe quelle nature) apparaissent, il convient d’opter pour des produits une marge de 25% (voir même 30%) minimum. Cela permettra de faire face de façon bien plus sereine à un éventuel retournement de marché.

Certes, un bonus cappé offrant une marge de 25 ou 30% aura un rendement moins important qu’un autre sur le même sous-jacent affichant seulement 20%. Néanmoins, en cas de baisse conséquente (>20%) du marché, il sera alors bien plus intéressant d’avoir opté pour 30% de marge offrant toujours 6 ou 7% de rendement plutôt que 20% n’offrant plus rien (hors très forte remontée des cours avant échéance du bonus).


 

  • les caractéristiques idéales pour de « bons » bonus cappés

les caractéristiques idéales pour de "bons" bonus cappés. 1 . il faut opter pour une société solide et reconnue comme tel par le marché.

. 2 . la borne basse doit être de 20% minimum. Dans l’idéal elle sera même plutôt de 25 à 30% minimum.

. 3 . le rendement maximum (lié au cours d’achat et au « niveau bonus ») ne doit pas être trop faible ni trop élevé. Un trop faible rendement (<5%) marquerait un gain trop faible au regard du risque (même réduit) de perte en capital. Inversement, un rendement trop fort (>10 / 12%) marquerait une prise de risque trop grande au regard de la marge à la borne basse.

. 4 . la prime à l’achat doit être le proche possible de 0. Au maximum, elle ne doit pas dépasser, pour des raisons de sécurité financière, les 5%. Un bonus cappé avec une prime à l’achat négative est une très bonne chose (à condition de remplir les autres caractéristiques idéales).

. 5 . une date d’échéance à douze mois (1 an) est déjà bien. Il peut parfois être possible de se positionner à 15 mois, mais la visibilité est alors plus faible et donc source d’insécurité.


 

  • il faut prendre garde…

il faut prendre garde.... 1 . au fait que la détention de bonus cappés ne donne pas le droit au paiement de dividendes. De même, lors du paiement d’un dividende, le cours de ce sous-jacent baissera d’autant. Les bonus cappés ne sont pas impactés par le versement d’un dividende (leur cours ne baisse pas). Il n’en est pas de même de leur marge à la borne basse, qui elle va diminuer d’autant.
Ainsi, un bonus cappé possédant par exemple 30% de marge à la borne basse avant le détachement d’un dividende de 3%, verra cette marge baisser à « seulement » 27% une fois le détachement effectué. Par contre, le versement d’un dividende exceptionnel (ou la réalisation de toute autre opération non connue lors de la création du bonus cappé) entraînera un réajustement de la borne basse par l’émetteur du bonus et sera alors sans incidence pour les détenteurs.

. 2 . lorsque la borne basse d’un bonus cappé est touchée, alors celui-ci se retrouvera à évoluer de la même façon que son sous-jacent.

. 3 . comme tout produit financier à capital non garanti (y compris les actions), les bonus cappés présentent un risque de perte en capital. La perte maximale se limite au capital engagé.


 

  • Où acheter des bonus cappés ?

où acheter des bonus cappés ?Sur le marché français, il y a trois principaux émetteurs de bonus cappés : Commerzbank , BNP Parisbas et Citi.