le Petit Actionnaire
2 juillet 2019 impôts et taxes

[Les Fiches Pratiques] Anticiper et payer ses impôts

Payer ses impôts est un casse tête pour bon nombre de foyers. Apeurés (ou simplement énervés) par le montant exigé par le fisc, fin d’année rime souvent avec appréhension. Entre la taxe foncière, la taxe d’habitation (qui existe encore), l’impôt sur le revenu (qui fera toujours craindre le pire en septembre, malgré le prélèvement à la source), vous détesterez toujours autant les mois allant de septembre à novembre ! A moins que…

Tout d’horizon des principaux impôts et taxes annuels

La taxe foncière

La joie de tout propriétaire… la taxe foncière ! Un mode de calcul encore plus alambiqué que le cahier des charges qu’un avion doit remplir pour être autorisé à voler….

Elle est susceptible d’augmenter chaque année. Bien sûr, le contribuable ne s’en aperçoit qu’au moment où lui est intimé l’ordre de payer. Difficile donc de se prémunir d’une augmentation de cette taxe.

L’impôt sur le revenu

Malgré le prélèvement à la source, mis en place depuis le 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu restera un casse-tête financier pour bon nombre de foyers. Sous l’effet de surprise, ce sera peut-être même encore pire. Car bien que celui-ici soit prélevé mensuellement, une régularisation aura bel et bien lieu chaque année, en septembre.

En avril / mai vous continuerez à remplir votre déclaration de revenus. Celle-ci servira à calculer le taux de prélèvement à la source qui vous sera appliqué à partir du mois de septembre suivant. Mais ce n’est pas tout. Car le fisc se basera sur elle afin de calculer les impôts que vous auriez du payer au titre de l’année passée. Et si, malgré le prélèvement à la source, vous n’avez pas payé la totalité de ce que vous deviez, alors vous devrez régulariser votre situation.

Mon exemple personnel

J’ai rempli, en avril 2018, ma déclaration de revenus (sur les revenus de 2019). Celle-ci a été utilisée par le fisc afin de calculer mon taux de prélèvement mensuel : 0%. Je n’ai donc pas de prélèvement mensuel d’IR de janvier à septembre 2019.

En avril 2019, j’ai de nouveau rempli ma déclaration de revenus (sur les revenus de l’année 2018). Celle-ci servira de nouveau à calculer mon taux de prélèvement mensuel pour la période allant de septembre 2019 à août 2020. L’année 208 étant une “année blanche” pour les revenus non exceptionnels, je n’aurais pas de mauvaise surprise en septembre 2019.

En avril 2020, je vais encore une fois remplir ma déclaration de revenus (sur les revenus de l’année 2019). En plus de calculer mon futur taux de prélèvement, le fisc va vérifier que j’ai bien payé, en 2019, la totalité des l’IR dont j’étais redevable.
Le soucis est que mon taux de prélèvement étant de 0%, je n’aurai absolument rien payé. En septembre 2020, le facteur va donc m’apporter un courrier du fisc, m’indiquant que je leur doit quelque chose comme 300 ou 400€ au titre de mes impôts sur le revenu de 2019 !

Dans mon cas ce ne sera pas une surprise. Entre mes dons mensuels et ce que je mets de côté chaque mois pour payer le fisc, cela ne posera aucun soucis financier. Mais pour tous ceux ne s’attendant pas à avoir cette régularisation, cela peut faire très mal financièrement parlant.

La contribution à l’audiovisuel public

Vous ne regardez pas la télévision mais vous en possédez tout de même une ? Banco ! Cette taxe est aussi pour vous. Chaque année, on vous demandera de régler environ 140€ (ça augmente de quelques euros d’une année à l’autre).

Pour quoi faire ? Pour financer notamment France Télévision, Radio France, … Vous pouvez (encore pour le moment) échapper à cette “contribution” (ex; Redevance Télé) et déclarant ne pas posséder de téléviseur au premier janvier de l’année en cours. Mais en cas de contrôle à votre domicile, allez expliquer à l’inspecteur que lé téléviseur flambant neuf trônant dans votre salon vous a été offert à l’occasion de l’épiphanie… Bon courage.

La taxe d’habitation

Celle-ci a vocation à disparaître pour l’ensemble des foyers d’ici quelques années. elle a d’ailleurs commencé à être rabotée d’une trentaine de pourcents en 2018. Elle connaîtra le même sort en 2019 (-30%) et disparaîtra, pour la majorité des foyers, en 2020.

Je l’évoque tout de même, car en septembre 2019… elle vous concernera à n’en pas douter.

Anticiper le paiement de ses impôts

Bien sûr, tous ces impôts et taxes sont à payer un peu près au même moment… en fin d’année, juste avant que n’arrive la période des fêtes de fin d’année.

Il est donc important, pour ne pas se mettre en difficultés financières, d’anticiper tout cela. Cette “anticipation” peut se faire sous différentes formes : la mensualisation, l’épargne, …

La mensualisation des impôts locaux

Vous ne souhaitez pas vous prendre la tête, tout en faisant des avances de trésorerie au fisc ? Faites mensualiser vos impôts locaux. Chaque mois le trésor publique vous prélèvera une somme fixe, laquelle se soustraira au montant de vos impôts totaux.

Dans le meilleur des cas, le fisc vous remboursera quelques euros (si vous avez trop payé), et dans le pire, vous devrez fournir un petit complément (si vous n’avez pas assez payé).

Pour se faire mensualiser, la démarche à entreprendre est décrite sur le site du service public.

Prévoir et épargner sur son compte

Personnellement je ne suis pas na des avances de trésorerie à l’État (ou à n’importe quel autre organisme d’ailleurs). C’est pour cela que chaque mois je mets de coté une somme fixe, laquelle me permettra, au bout de douze mois, de payer ce que je dois.

Pour cela, il convient de calculer (à la louche) le montant de ses impôts. C’est assez facile pour l’IR (voir ici), mais ça l’est beaucoup moins pour la taxe foncière et pour la taxe d’habitation.

Pour ce deux dernières, je prends donc le montant payé l’année passée, que je majore de 20 à 25%. Car une augmentation n’est jamais à exclure. Si, en fin d’année, lors de la réception de mes feuilles d’imposition, je constate qu’il n’y a pas d’augmentation (ou qu’elle est moindre que ce que j’avais anticipé), alors c’est tout bénéfice pour moi.

Les provisions pour impôts et taxes ne doivent pas être laissées sur le compte chèque. La tentation d’y toucher tout au long de l’année serait trop grande, et en plus vous subiriez de plein fouet l’inflation annuelle.
L’idéal est de les placer sur un livret A, un LDDs ou (encore mieux) sur un LEP. L’inflation aura un peu moins d’effets sur votre capital.

Réduire ses impôts

Il existe, en France, de nombreux moyens de réduire ses impôts. Ce sont les niches fiscales. Il existe des crédits d’impôts (à ne pas confondre avec les déductions et les réductions d’impôts).

les Frais réels

L’option de base, lors de la déclaration de l’IR, est la déduction forfaitaire de 10%. C’est à dire que le fisc déduit automatique 10% vos revenus imposables, au titre des frais professionnels.
A titre personnel, plutôt que de bénéficier des 10% de déduction de frais, je déclare mes frais réels. En effet, ceux-ci étant plus importants, cela réduit un peu plus ma surface imposable.

C’est un calcul que chacun se doit de faire. Ceux ayant peu de frais réels (kilomètres parcourus, …) n’auront pas intérêt à choisir cette option.

Les frais de garde d’enfant

Grosse niche fiscale que celle-ci. Vous pouvez déclarer, entre autres, les salaires versés à une assistante maternelle. Vous bénéficierez alors d’un crédit d’impôts de 50% (d’un montant maximum de 1150€).

La somme à laquelle vous avez le droit sera déduite du montant des impôts que vous auriez normalement du payer. Si votre impôt de base était inférieure au crédit f”impôt, alors la différence vous sera reversée.

Le mariage / la PACS

Le mariage est le PACS permettent d’établir une déclaration commune de l’IR entre les deux personnes liées. Cela leur offre deux “parts” fiscales au lieu d’une lorsque chacune déclarait seule de son côté.

C’est un calcul que chaque couple se doit de faire., afin de potentiellement réduire sa surface imposable.

Mais encore…

D’autres crédits d’impôts existent. Par exemple, le Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique (CITE). Il est donc intéressant de se tenir informé régulièrement, afin d’être ua point sur ce dont chacun peut bénéficier.

Les dons aux associations

Je l’ai évoqué plus tôt dans cet article. Les dons aux associations permettent également d’obtenir des déductions fiscales. L’ensemble des conditions à respecter sont listées sur le site du service public.

A noter que tout don ne sera que partiellement déductible de votre IR. Si vous devez payer 100€ d’Impôts sur le Revenu, il vous faudra alors faire des donc à hauteur de 134€ si ceux-ci sont déductibles à 75% ou bien à hauteur de 152€ si leur déduction n’est que de 66%.
Il est donc plus économique de payer directement son impôt sur le revenu plutôt que de chercher à le réduire de la sorte.

Si je fais moi-même des dons depuis quelques temps, c’est tout d’abord par conviction, mais aussi parce que cela me permet de choisir ce à quoi sera employé mon argent.

Vous me direz que…

  • Je ne peux pas économiser assez tout au long de l’année

Je vous réponds : C’est un problème. Néanmoins, il vaut toujours mieux économiser durant l’année une partie de ce que vous devez, plutôt que de vous retrouver encore plus en difficultés lorsque vous recevrez votre avis d’impôts. Les sommes déjà économisées ne seront plus à trouver en urgence au moment ou vous devrez effectivement payer.

  • Je ne veux pas payer pour ceux qui ne payent rien

Je vous réponds : Dans ce cas, renseignez-vous sur les moyens de réduire votre imposition. Les crédits d’impôts, déductions et réductions fiscales sont légion en France. Néanmoins, cela vous fera, au final, dépenser lus d’argent que de simplement payer vos impôts.

  • Il est impossible de savoir à l’avance le montant des impôts

Je vous réponds : Si il est effectivement compliqué de connaître (quelques mois à l’avance) le montant exact des ses impôts, il est tout de même assez aisé d’estimer ceux-ci sans trop se tromper.. La contribution à l’audiovisuel public est connue très en amont, l’impôt sur les revenus s’estime facilement, et il suffit d’appliquer une majoration de 25% sur sa taxe foncière et sa taxe d’habitation afin d’éviter un grand nombre de mauvaises surprises. Calculer le montant à économiser chaque mois et donc relativement aisé à faire.

Concluons bien , concluons serein

Il est totalement inutile de chercher midi à quatorze heures. Le Fisc ne vous oubliera jamais lorsqu’il s’agira de vous soumettre à l’impôt. Et si d’aventure il commettait une erreur, il y a fort à parier qu’il s’en rendrait compte un jour ou l’autre.

En outre, les impôts servent à financer tant les services publics (hôpitaux, sécurité, armée, …) que nombre d’infrastructures utiles à tous au quotidien (routes, ponts, …). Payer des impôts est donc quelque chose et de nécessaire.

Nous pouvons par contre regretter une certaine opacité (pour ne pas dire une opacité certaine) dans l’allocation et l’utilisation des “fonds publics”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :