le Petit Actionnaire
19 septembre 2019 couverture du portefeuille

Couverture du portefeuille d’actions [au 19/09/2019]

Alors que le marché parisien se situe (encore et toujours) sur ses plus hauts niveaux historiques (CAC 40 NR), j’ai décidé de couvrir partiellement mon portefeuille d’actions en cas de baisse.

L’idée derrière cette couverture partielle

Dans l’absolu, je ne me préoccupe guère de la valorisation de mon portefeuille. Ce qui m’intéresse principalement n’est autre que le montant des dividendes que je perçois. En sélectionnant des sociétés solides, je réduis déjà beaucoup le risque de voir ceux-ci baisser de façon trop importante.

Néanmoins, je ne conserve pas (ou très peu -quelques dizaine d’euros maximum-) de liquidités. Aussi, en cas de baisse sensible des marchés, il me serait impossible de “profiter des soldes” pour renforcer mes positions. Seuls mes renforcements mensuels me permettraient de récupérer quelques miettes.

Je cherche donc, via cette prise de position, à pouvoir obtenir quelques liquidités à réinvestir en cas de baisse des marchés actions.

Ancienne position de couverture

Le 20 juin 2019, j’ai pris une première position de couverture. Celle-ci, à échéance de 20 septembre (demain) a été clôturée ce jour. Elle portait sur l’achat de 17 certificats Floorés. Dans le cas où les marchés seraient descendus sous les 3800 points, alors j’aurais alors pu dégager 3,4k€ de liquidités (16,6% du portefeuille) afin d’accroître mes investissements.

Le CAC 40 ayant poursuivi sa hausse, ma position de couverture d’est donc révélée perdante. Ma moins-value s’est élevée à 81,60%… soit une perte de l’ordre de 0,15% dans mon portefeuille.

Il est donc évident que cette perte est totalement anecdotique, comparé au gain de liquidités que je percevrais en cas de chute des marchés. Aussi, j’ai décidé de renouveler cette opération de couverture.

Nouvelle position de couverture

  • Achat du certificat Flooré 3E59Z (+4) pour un PRU de 12,64€. Soit une couverture du portefeuille de l’ordre de 4%. C’est à dire que si au 20 décembre 2019 le CAC 40 se situe sous la barre des 4600 points, je récupérerai 800€ de liquidités.

[Édit du 30/09/2019 : J’ai complété ma position par l’achat de 5 nouveaux certificats floorés 3E59Z. Cela porte mon nombre de certificats floorés détenus à 9]

Ma nouvelle couverture est beaucoup plus limitée que la précédente. Le cours d’achat du certificat flooré (2,24€ en juin et 12,64€ ce jour) s’explique par le fait que le prix d’exercice du produit est totalement différente (3800 points contre 4600 points). Il est aujourd’hui, plus à mon avantage qu’il y a trois mois.

Aussi, si j’avais précédemment engagé 0,21% de mon portefeuille dans mon opération de couverture de juin, j’envisage d’allouer à mon roulement du jour un montant pouvant atteindre jusqu’à 0,5% du portefeuille. Soit une centaine d’euros au total.

Cela me permettra de dégager (en cas de baisse du CAC 40 sous les 4600 points) entre 1,6k€ et 2k€ de liquidités. L’espérance de gain sur cette position, qui est de l’ordre de 1500% vaut bien une engagement à hauteur de seulement 0,5% du portefeuille.

Et si le krach ne se produit pas ?

Un krach boursier arrivera forcément un jour ou un autre. C’est juste une question de temps. Les seules choses que personne ne sait, ce sont les dates de début de fin du krach, ainsi que son niveau d’importance.

Aussi, même si je devait renouveler ma position tous les trois mois pendant plusieurs années, ma perte maximale serait de l’ordre de quelques dizaines d’euros à chaque fois. Supposons que je perde 40 fois (soit pendant dix années) avant d’avoir raison, cela me coûterait au total 1,6k€… pour une récupération de liquidités de 3,4k€ (en supposant les caractéristiques de ma positon actuelle) lorsque le krach aura bien lieu.

Le scénario “catastrophe” (pour moi) serait une lente érosion du marché, sans jamais aucune baisse franche ni krach. Après dix ans de hausse continue parsemée de seulement quelques “petites” corrections, j’estime que cela reste très peu probable. Risquer de petites pertes, possiblement répétées, pour préparer un gros gain compensant largement et libérant d’importantes liquidités.

Comment fonctionne un Certificat Flooré ?

Le Certificat Flooré est un produit de Bourse à effet de levier qui permet de prendre une position à la baisse sur l’indice CAC 40®.

Chaque Certificat Flooré dispose d’une Borne Basse et d’une Borne Haute définies lors de l’émission du Certificat toujours espacées de 200 points d’indice. Cet écart entre les deux Bornes représente le montant maximum de remboursement, soit 200 €.

La valeur du Certificat en cours de vie dépend essentiellement du niveau de l’indice par rapport aux bornes et du temps qu’il reste à courir avant l’échéance.

À l’échéance, le mécanisme de remboursement du Certificat Flooré est le suivant :

  • égal à 200 euros si le CAC 40® clôture en dessous de la Borne Basse du Certificat,
  • égal à la distance entre la Borne Haute et le niveau du CAC 40® si ce dernier clôture entre les deux bornes,
  • une valeur de remboursement nulle si le CAC 40® clôture au-dessus de la Borne Haute.

7 réactions au sujet de « Couverture du portefeuille d’actions [au 19/09/2019] »

  1. Super interessant!

    Pouvez vous expliquer ce qu’est le certificat Flooré 3E59Z?

    Possibilité d’en acheter via PEA ou uniquement CTO? Et pour finir, est-il possible d’acheter un certificat plus “safe” comme par exemple que le cours soit en dessous de 5000 en décembre par exemple?

    Merci d’avance pour votre réponses, bonne journée!

    1. Bonjour,

      J’ai évoqué, lors de ma prise de position du 20 juin, ce que sont les certificats floorés. Je vais rajouter ce passage dans mon rapport de mouvement du 19 septembre.

      CERTIFICATS FLOORES
      Le Certificat Flooré est un produit de Bourse à effet de levier qui permet de prendre une position à la baisse sur l’indice CAC 40®.

      Chaque Certificat Flooré dispose d’une Borne Basse et d’une Borne Haute définies lors de l’émission du Certificat toujours espacées de 200 points d’indice. Cet écart entre les deux Bornes représente le montant maximum de remboursement, soit 200 €.

      La valeur du Certificat en cours de vie dépend essentiellement du niveau de l’indice par rapport aux bornes et du temps qu’il reste à courir avant l’échéance.

      À l’échéance, le mécanisme de remboursement du Certificat Flooré est le suivant :

      . égal à 200 euros si le CAC 40® clôture en dessous de la Borne Basse du Certificat,
      . égal à la distance entre la Borne Haute et le niveau du CAC 40® si ce dernier clôture entre les deux bornes,
      . une valeur de remboursement nulle si le CAC 40® clôture au-dessus de la Borne Haute.

      A noter que les si les certificats floorés permettent de prendre position à la baisse, il existe également des certificats cappés (à ne pas confondre avec les bonus cappés). Ces certificats cappés permettent, eux, de prendre position à la hausse.

      Pour répondre à vos autres questions :
      . comme tous les produits de bourse, les certificats floorés ne sont pas élligibles au PEA. Ils ne peuvent donc être détenus que via un CTO.
      . vous pouvez parfaitement opter pour un produit avec des bornes différentes. Ainsi, vous avez par exemple le 3E61Z qui vous permet de toucher 200€ /u à échéance de décembre, si le CAC 40 cote alors à moins de 5000 points. Mais d’autres bornes existent aussi. Telles que le D444Z, qui vous rembourse à 200€ /u à condition que le CAC 40 soit sous les 6200 points à échéance de décembre. Bien sûr, plus la probabilité que vous puissiez avoir raison est élevée, plus le cours d’achat est important. Ainsi mon 3E59Z (borne à 4600) cote 10,50€, contre 23,47€ pour le 3E61Z (borne à 5000) et 198,89€ pour le D444Z.

      Edit : Vous pouvez consulter l’ensemble des certificats floorés et cappés de la Commerzbank ici. A ma connaissance, seul cet établissement propose ces produits en France La BNP propose également ce type de produits.

      Cordialement,
      le Petit Actionnaire

    1. Bonjour Pat,

      Je ne dirais pas cela comme ça. Certes, c’est un produit dérivé, et ce type de produits se doit d’être utilisé avec parcimonie et en toute connaissance de cause.

      Il va y avoir un krach boursier… un jour. Personne n’est capable de dire quand, mais il est certain qu’il se produira à court ou moyen terme (je ne pense pas qu’on puisse repartir pour encore 10 ans d’euphorie boursière).

      Étant investi à 100% et ne souhaitant pas modifier cette donnée, je cours le risque de ne pas avoir (ou très peu) de liquidités le jour où les cours seront très bas.

      Cette “couverture” me permet donc (à moindres frais) d’être en mesure de recupérer des liquidités le jour où les marchés chuteront.
      L’investissement est faible (0,5% du portefeuille max), et le “gain” est potentiellement important.
      Donc même si pendant plusieurs trimestres cette couverture entraîne de petites pertes, le jour où elle sera nécessaire, ces pertes réduites seront largement compensées et me permettront de renforcer sensiblement mon portefeuille à moindres coûts.

      Je ne vois donc pas cela comme un “casino”, mais plutôt comme une “assurance”.

      Cordialement,
      le Petit Actionnaire

  2. Bonjour,

    super intéressant cette approche. J’étais resté à l’écart des produits dérivés étant donné leur nature “complexe” par rapport à des actions. Je vais regarder de plus pres cette option de couverture.

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − quinze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :