le Petit Actionnaire
15 novembre 2019 couverture du portefeuille

Couverture du portefeuille d’actions [au 15/11/2019]

Alors que le marché parisien se situe (encore et toujours) sur ses plus hauts niveaux historiques (CAC 40 NR), j’ai décidé de couvrir partiellement mon portefeuille d’actions en cas de baisse.

L’idée derrière cette couverture partielle

Dans l’absolu, je ne me préoccupe guère de la valorisation de mon portefeuille. Ce qui m’intéresse principalement n’est autre que le montant des dividendes que je perçois. En sélectionnant des sociétés solides, je réduis déjà beaucoup le risque de voir ceux-ci baisser de façon trop importante.

Néanmoins, je ne conserve pas (ou très peu -quelques dizaine d’euros maximum-) de liquidités. Aussi, en cas de baisse sensible des marchés, il me serait impossible de “profiter des soldes” pour renforcer mes positions. Seuls mes renforcements mensuels me permettraient de récupérer quelques miettes.

Je cherche donc, via cette prise de position, à pouvoir obtenir quelques liquidités à réinvestir en cas de baisse des marchés actions.

Renforcement de couverture

Le 19 septembre 2019, j’ai renouvelé ma position de couverture. Celle-ci, à échéance du 20 décembre reste en place. Elle se trouve renforcée (doublée) ce jour

Position initiée le 19 septembre :

  • 9 certificats floorés 3E59Z avec un PRU de 11,73€. En cas de chute du CAC 40 sous les 4600 points, chaque certificat me serait remboursé à hauteur de 200€.

Renforcement de couverture du jour :

  • 9 certificats floorés 3E61Z avec un PRU de 2,63€. En cas de chute du CAC 40 sous les 5000 points, chaque certificat me serait remboursé à hauteur de 200€.

Alors que le CAC 40 flirte avec les 6000 points, la moindre déconvenue, même mineure, serait susceptible d’entrainer une correction des marchés. Il suffirait d’un tweet de Donald Trump ou d’une énième désillusion sur le front du commerce international.

Le proportion totale de mon portefeuille désormais engagée en couverture est de l’ordre de 0,60%.

Et si le krach ne se produit pas ?

Un krach boursier arrivera forcément un jour ou un autre. C’est juste une question de temps. Les seules choses que personne ne sait, ce sont les dates de début de fin du krach, ainsi que son niveau d’importance.

Le scénario “catastrophe” (pour moi) serait une lente érosion du marché, sans jamais aucune baisse franche ni krach. Après dix ans de hausse continue parsemée de seulement quelques “petites” corrections, j’estime que cela reste très peu probable. Risquer de petites pertes, possiblement répétées, pour préparer un gros gain compensant largement et libérant d’importantes liquidités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :