Welcome Dividende Score

Publication du Dividende Score – SBF 120

Comme évoqué dans ma “brève” Dividende Sco er soir, j’ai procédé ce jour à la publication du Dividende Score pour le SBF 120. Il vient compléter le Dividende Score – CAC 40, lequel est disponible en ligne depuis quelques jours déjà. Cette version “SBF 120” permet d’accéder au Dividende Score de pas moins de 79 sociétés (en plus ce  des 40 du CAC 40).

Dividende Score

Il est à noter que, contrairement à la version “CAC 40”, le Dividende Score – SBF 120 est en accès restreint. Outil très interessant d’aide à la séléction d’entreprises dans le cadre d’une stratégie d’investissement orientée “dividendes”, j’ai décidé que la consultation de celui-ci serait payante (9,90€).

Il vous sera donc nécessaire d’obtenir un code d’accès afin de consulter les score respectifs des 79 sociétés du SBF 120. Ce code sera, bien évidemment, valable jusqu’à la publication de la version 2021 du Dividende Score – SBF 120. C’est à dire jusqu’à fin février / début mars 2021. L’ensemble de la procédure d’obtention de votre code d’accès est expliquée sur la page dédiée.

Quel est l’intérêt du Dividende Score ?

Le Dividende Score vous permet, en un clin d’oeil, de savoir si une société se prête à l’investissement dans le cadre d’une stratégie “dividendes”. Ainsi, une société ayant un Dividende Score poche de 10 (la note maximale) sera, à priori, une excellente candidate pourE votre portefeuille de dividendes. C’est la cas par exemple de LVMH (CAC 40) ou de SEB (SBF 120). Deux sociétés que je détiens en portefeuille.

Inversement, une société dont le Dividende Score serait proche de 0 (voir négatif) n’aurait, toujours à priori, rien à faire du tout dans un portefeuille d’actions orienté dividendes. Entrent clairement dans cette catégorie, des sociétés comme Renault (CAC 40) ou Suez Environnement (SBF 120).

Pourquoi faire confiance au Dividende Score ?

Tout simplement parce qu’il se focalise sur les principaux critères que doit prendre en compte un investisseur dans les dividendes. Se focaliser sur le “rendement” du dividende est une erreur monumentale que commettent beaucoup trop d’investisseurs inexpérimentés.

Ce que doit absolument rechercher un investisseur dans les dividendes, c’est la pérennité de celui-ci ! Si il est évident que personne (pas même le Dividende Score) ne peut prédire l’avenir, il est tout de même possible d’essayer d’esquisser ses contours. C’est ce que s’attache à faire le Dividende Score via ses critères d’évaluation :

  • La “culture du dividende” de chaque société : Une société versant un dividende sans interruption depuis 15 ou 20 ans ne va pas changer de politique du jour au lendemain.
  • Le “type d’évolution” du dividende : Il est peu probable qu’une société qui augmente son dividende chaque année depuis fort longtemps, décide, du jour au lendemain, de complètement le couper (hors situation tout à fait exceptionnelle). Inversement, une société dont le dividende évolue de façon erratique… aura peu de chances de devenir une aristocrate du dividende.
  • La “croissance du dividende” : Un dividende croissant sur de longues périodes temporelles est le Graal pour un investisseur souhaitant en faire sa stratégie d’investissement.
  • Le “taux de distribution” du bénéfice net : Une société ne distribuant pas une trop grosse partie de ses bénéfices à ses actionnaires conservera des capacités financières évidentes. Cela ne peut que lui être profitable à elle… et aux actionnaires.
  • La “profitabilité financière” : Cela permet de se rendre compte de la capacité qu’a l’entreprise à faire fructifier ses capitaux.

Voici donc l’ensemble des critères d’évaluation sur lesquels se base le Dividende Score. Il s’agit en quelque sorte d’un “concentré de logique d’investissement”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.