Vers une coupe massive des dividendes ?

Vers une coupe massive des dividendes ?

La nouvelle est tombée ce matin. Airbus, leader mondial de l’aéronautique, a annoncé renoncer à son dividende. Cette décision est l’un des effet indirects de la crise économico-sanitaire liée au covid-19. Faut-il s’attendre à des décisions similaires en cascade de la part d’autres groupes ? Une coupe massive des dividendes est-elle possible ?

Probablement… que oui !

La situation économico-snitaire actuelle est tout simplement totalement inédite. Un chiffre, à lui seul, la résume et suffit à poser le cadre d’un désastre international : 1 milliard ! Ce milliard représente le nombre d’être humains (à travers le monde) se trouvant sous la contrainte de mesures de confinement. Plusieurs dizaines de pays ont déjà pris des décisions allant en ce sens, et ce n’est probablement pas encore terminé !

La situation est grave, et les entreprises se doivent de réagir. Certaines seront sûrement en mesure de maintenir tou ou partie de leur dividende. Mais de nombreuses devront assurément prendre des mesures bien plus strictes encore.

La coupe du dividende (fusse-t-elle totale ou partielle) n’est jamais très ben vécue par le marché. Pourtant, il peut s’agir d’une mesure salvatrice pour la société. Mais alors que faire lorsqu’on possède, comme moi, un portefeuille d’actions orienté dividendes ?

Le Petit Actionnaire, un portefeuille en danger ?

Mon portefeuille d’action est constitué de façon à me rapporter des dividendes. Lesquels sont intégralement réinvestis une fois perçu. Une coupe (totale ou partielle) de ce retour aux actionnaires serait de nature à totalement chambouler ma stratégie d’investissement.

Pour autant, mes règles d’invesgissement font que je ne suis investi que sur des sociétés ayant un historique de versement de dividende “long omme le bras”. Le retour aux actionnaires est donc clairement inscrit dans leur ADN !

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles

La crise actuelle est totalement inédite. Tant par son ampleur que par ses conséquences prévues. Il faut bien avoir conscience qu’actuellement des pans entiers de l’économie mondiale sont à l’arrêt. Partant de là, les entreprises se doivent absolument de réagir.

La coupe massive des dividendes, dans de telles conditions, est donc tout à fait compréhensible, pour ne pas dire, dans certains cas, souhaitable. Aussi, j’estime qu’une coupe du dividende ne serait rien d’autre que la bonne gestion. Raison pour laquelle, considérant l’historique des societés détenues, je suis préparé à une réduction drastique mais momentanée des versements de dividendes.

Il est donc évident que je vais continuer à investir sur les mêmes sociétés que je possède dors et déja. Je sus convaincu que memesi certaines devaient entériner une coupe de leur dividende en2020 ou 2021, cette situation ne serait que provisoire et ne serait pas de nature à remettre en cause un retour régulier aux actionnaires.

La situation actuelle est très serieuse. Les investisseurs sont logiquement craintifs. En ce qui me concerne je suis, comme le conseille Warren BUFFETT, je suis en mode “avide”. Je fais le plein (dans la limite de mes moyens) de sociétés solides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.