Levier sur le PEA : Investir à credit

Levier sur le PEA : Investir à crédit

Il y a quelques jours j’évoquais le fait que j’envisageais la souscription d’un crédit à la consommation afin de renforcer mes positions en PEA et d’investir à crédit. Les choses se sont accélérées puisque j’ai signé (électroniquement, #RestezChezVous) ledit crédit cet après midi même.

Pourquoi investir à crédit ?

Investir à crédit représente un risque financier dont il faut avoir conscience. Néanmoins, investir à crédit est quelque chose de relativement banal dans notre société. La grande majorité des achats immobiliers sont adossés à un prêt.

Ce qui est moins courant, c’est d’emprunter afin d’investir en bourse. Les banques sont d’ailleurs plutôt réticentes à accorder des crédits pour ce type d’investissement. Il est alors nécessaire de se tourner vers les crédits à la consommation.

Investir à crédit permet de faire croître le portefeuille d’actions avec de l’argent qui n’est pas le sien. Je l’ai déjà dit, c’est un risque. Mais cela peut aussi être une opportunité.

Quels sont les risques que je prends ?

Les risques pris lors de la souscription d’un crédit varient d’une personne à l’autre. Dans mon cas, j’estime qu’ils sont clairement maîtrisés :

  • le montant emprunté est couvert par l’épargne de secours déjà constituée.
  • le remboursement mensuel est largement couvert par mon surplus budgétaire mensuel.
  • les marchés boursiers ont déjà bien baissé ces dernières semaines.

Entendons-nous bien ! Prendre du levier représente toujours un risque. Y compris dans mon cas. Cependant, si il est impossible d’éliminer tout risque, il est possible d’essayer de les réduire au maximum. C’est ce que je fais.

Un précédent pour le Petit Actionnaire

Ce n’est pas une première pour moi que de contracter un crédit bancaire à des fins d’investissement boursier. En effet, en août 2018 j’ai déjà souscrit à un petit crédit afin de renforcer mon portefeuille d’actions. Celui-ci était d’un montant de 2,5k€ sur seulement dix-huit mois.

Cette fois, j’ai décidé de m’engager sur un montant un peu plus élevé, soit 3,5k€. Quant à la durée, elle est poussée au maximum possible, soit 60 mois. L’idée est ici, bien sûr, de réduire au maximum les mensualités afin de peser le moins possible sur ma capacité mensuelle d’investissement.

Pourquoi le faire maintenant ?

Nous sommes en plein krach boursier. Les marchés ont fortement rebondis aujourd’hui (plus de 8% de hausse pour le CAC40). Pourtant, cela ne signe en rien la fin du krach. Il est tout à fait possible que les marchés repartent à la baisse aussi vite qu’ils sont remontés. L’incertitude est actuellement totale et le marché déteste cela.

Pourtant, quel que soit le type d’investissement, c’est lorsque les prix sont bas qu’il est possible de faire les meilleures affaires. Oui, il peut être compliqué (psychologiquement parlant) d’acheter des sociétés qui viennent de perdre plus de 40% en quelques jours. C’est un fait. Il n’en reste pas moins que pour tout investisseur long terme, c’est dans ces moments là qu’il faut être capable de “dégainer le cash”.

Et en ce qui me concerne, je n’ai pas de “cash” de disponible, sauf à piocher dans mon épargne de secours. Alors c’est ce qui a été fait hier sur le PEA. Les 1k€ investis proviennent de mon épargne de secours. Comme il était quasi certain que j’allais souscrire à un crédit, j’ai quelque peu anticipé les choses. À 3800 points sur le CAC40, je considère que le timing était plutôt intéressant.

Que vais-je acheter ?

Les lignes à renforcer n’ont pas encore été definies, mais il est probable que je renforce (entre autres) des valeurs défeensives. Il n’est donc pas à exclure que Sanofi ou encore Danone en profitent en partie. Le fait est qu’actuellement l’éventail des valeurs susceptibles d’être renforcées est plutôt large.

Quand auront lieu ces achats ?

En toute vraisemblance, il me faudra attendre au moins dix à douze jours avant de pouvoir utiliser les fonds issus de mon crédit. C’est très bien. Ça laissera dès lors plus de temps au marché pour évoluer comme bon lui souhaite. D’autant plus qu’en fin de semaine / début de semaine prochaine, viendra le moment de mon renforcement mensuel habituel.

4 commentaires pour “Levier sur le PEA : Investir à crédit

  1. Hello !

    Bravo pour votre stratégie que vous partagez sur votre blog. Je pense que vous faites le bon choix. Le bon point d’entrée me paraît être jusqu’à 3 800 points. Je suis perplexe sur la remontée de ces derniers jours…

    PS : Je suppose que vous deviez manquer de temps pour rédiger votre article, il y a beaucoup de fautes de frappe. 😉

    1. Bonjour Adrien,

      Merci pour le compliment !
      Oui, la remontée du moment m’interroge pas mal aussi. À voir dans les jours à venir ce qu’il en sera…

      Les fautes de frappe… Disons que oui la rédaction me prends pas mal de temps. Mais en ces temps de confinement, laisser traîner des “fôtes” est en fait une astuce subtile pour faire travailler la grammaire et l’orthographe à mes lecteurs ! Si si, je vous assure…

      Bon, plus serieusement. Si effectivement je vous confirme que l’écriture d’article me prends pas mal de temps, j’écris sur tablette (clavier virtuel) et souvent mes doigts “dérapent”. Bien sûr cela n’excuse en rien le fait que je commette des fautes. Il me faut porter une attention plus grande à la relecture !

    2. Entre le début de matinée et maintenant, le CAC 40 est retombé comme un soufflé…

      Ah oui sur tablette c’est assez difficile de rédiger correctement ! Bon courage à vous pour ce temps de confinement et encore merci pour vos écrits que je suis assidument depuis ma découverte datant d’il y a quelques jours. Le web est parsemé de pépites. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.