Citroën AMI 100% électric

Citroën AMI 100% ëlectric : au service de votre budget…

Au mois de mars, juste avant le confinement, la marque aux chevrons dévoilait son nouveau modèle électrique (sans permi). J’ai nommé : la Citroën AMI 100% ëlectric ! Si de nombreux tests et essais ont déjà été menés quant à ses “qualités” et “défauts”, je vais pour ma part me focaliser sur le côté économique de la bête.

Ma nouvelle petite AMI

J’habite à la campagne, avec deux enfants. Madame et moi avons besoin de deux véhicules. La famille s’étant agrandie en plein confinement, il nous était nécessaire (d’un point de vue pratique) d’opter pour un break. Pour le financer nous n’avions d’autre choix que de revendre nos deux citadines d’alors. Résultat des courses, nous risquons de nous retrouver avec un seul véhicule. Chose inenvisageable…

Dans la même période, la Citroën AMI 100% ëlectric débutait sa commercialisation… L’occasion pour moi d’étudier cette option avec sérieux. Était-il, financièrement parlant, envisageable d’en faire l’acquisition ? Calculatrice à la main et de quoi écrire à proximité… la réponse fut rapide : OUI !

Il fallait maintenant vendre le concept à Madame, plutôt réticente à cette idée. Véhicule sans permi, limitation à 45km/h et seulement deux places ne lui convenaient pas. Soit dit en passant, cela ne lui convient toujours pas (😅) ! Heureusement, j’avais un argument choc : “C’est la seule option possible pour pouvoir acheter le break convoité” . Dans le mile Émile, ça a fait mouche !

Je suis donc l’heureux possesseur, depuis quelques jours, d’une VSP (Voiture Sans Permi) 100% électrique affectueusement surnommée “Pouet Pouet mobile” ou encore “PlayMobile”.

Des arguments financiers imbattables

Faire l’opposé de “tout le monde” et m’offrir une VSP en pleine mode des SUV ne me pose aucun problème si cela a pour conséquence de faire du bien à mon compte en banque. Ce qui est évidemment le cas dans le cas présent.

J’ai acquis mon AMI 100% électric en LLD (Location Longue Durée) de quatre ans. Si je préfère habituellement acheter cash mes véhicules neufs, j’ai quelques réticences quant au composant principal d’un véhicule électrique ; la batterie. Je préfère donc en être locataire plutôt que propriétaire.

Parlons chiffres…

Ce véhicule n’est disponible que dans une seule configuration technique. Seuls des ajouts d’éléments esthétiques (options payantes) permettent au constructeur de proposer “plusieurs modèles”. Il va sans dire qu’avoir des jantes de couleur et trois autocollants ne m’intéresse aucunement. J’ai donc opté pour le modèle de base. Pour un premier loyé de 2641€ (900€ de bonus écologique déduit) et des loyers suivants à partir de 19,99€, il est possible d’avoir un véhicule neuf sur une durée de quatre ans.

Personnellement j’ai opté pour la livraison à domicile (sur un plateau, après avoir fixé une heure de rendez-vous -au demeurant parfaitement respectée-) et l’entretien compris. Cela me fait donc un loyer mensuel de 34,50€.

  • sur les quatre années à venir je paierai donc 4262,50€ de location. Soit l’équivalent de 88,80€ par mois.

Cela peut sembler important comparé à des véhicules thermiques plus puissants et plus volumineux. Tout va donc se jouer au niveau du “carburant”.

  • Considérons une autonomie réelle de 60 kilomètres (pour 75 kilomètres annoncés) cohérente avec mes premières observations. Prenons également une recharge de batterie en heures creuses au tarif réglementé (0,1344€ du Kw/h) de la batterie de 5,5 Kw/h. Soit un coût de 0,74€ pour 60 kilomètres. Ce qui équivaut à 12,30€ de carburant pour 1000 kilomètres parcourus. Imbattable ! Considérant 833 kilomètres par mois (soit 40000 kilomètres en quatre ans de location), le coût mensuel en électricité est de 10,30€ !

En ajoutant 35€ d’assurance (tous risques obligatoire en LLD), cela donne un coût mensuel (arrondi) de 134€, entretient compris.

Pour comparer…

Ces 134€ de coût mensuel sont à comparer avec un véhicule thermique. Je vais donc prendre le cas de mon “ancienne” voiture :

  • Coût à la revente (prix d’achat – prix de revente) : 5k€. Sur 32 mois de détention, cela représente 156,25€ /mois.
  • 35€ d’assurance (là encore en tous risques) mensuelle.
  • 80€ de carburant par mois.

Soit un coût mensuel de 271,25€ (hors entretien). Deux fois plus que l’AMI !

Si je prends maintenant les prévisions sur 10 ans de détention pour notre nouvelle voiture thermique (le break), j’obtiens :

  • 9k€ de coût à la revente en considérant une perte de valeur de 75% en dix ans. Soit une moyenne de 75€ par mois.
  • 35€ d’assurance tous risques par mois pendant cinq ans et 25€ de tiers renforcé pendant les cinq autres années, soit une moyenne de 30€ par mois.
  • 80€ de carburant mensuel.

Hors entretien cela represente déjà 190€ par mois. Soit 42% de plus que l’AMI.

L’AMI de mon portefeuille !

Il va sans dire que la Citroën AMI 100% ëlectric sera un atout certain de le budget de tout utilisateur que ses caractéristiques techniques (et plastiques !) ne feront pas fuir. Il est, par ailleurs, à noter que si cet engin est vendu par son constructeur comme étant un “objet de mobilité urbaine”, il peut tout à fait être utilisé en milieu rural sous le concept “d’engin économique rural”.

De plus, vous ne manquerez pas d’attiser la curiosité amusée des voisins, collègues et autres passants, mais est-ce bien là le plus important ? Votre portefeuille vaut bien quelques questionnements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.