craindre bulle énergies renouvelables

Faut-il craindre une bulle sur les énergies renouvelables ?

En 1999 a explosé la “bulle de l’internet”. Les sociétés liées (de près ou de loin) à cette technologie, après avoir atteint des valorisations stratosphériques, ont alors vu leurs cours s’effondrer soudainement, en masse. Les leaders d’hier ont pour la plupart disparus des radars, laissant leur place, dans un marché stabilisé, à de nouveaux acteurs. Aujourd’hui, la question se pose de savoir si le secteur des énergies renouvelables ne serait pas, à son tour, en pleine bulle.

La situation des énergies renouvelables

Les entreprises opérant dans le secteur des énergies renouvelables sont aujourd’hui particulièrement recherchées. Leurs valorisations ont explosé des derniers mois, alors que bien souvent elles ne gagnent pas où peu d’argent. J’ai le sentiment qu’à l’heure actuelle les investisseurs spéculent sur une chose : dégoter le futur Amazon du secteur. Ils y vont (c’est mon impression) au petit bonheur la chance. Pourvu que le nom de l’entreprise comprenne un terme tel que “green”, elle devient inévitablement une société à posséder.

Les signes d’une possible bulle

Mis à part un effet de mode grand public indiscutable, d’autres signes peuvent laisser suspecter l’existence d’une bulle sur les sociétés d’énergies renouvelables :

  • des valorisations sans commune mesure avec les performances économiques et financières.
  • des opérations d’achat réalisées à des prix faramineux (parfois plusieurs dizaines de milliards de $).
  • une croyance généralisée “ce qui est vert c’est bien, ce qui ne l’est pas c’est mal”.

Si bulle il y a… quand explosera-t-elle ?

C’est la question que tout le monde pose. Mais au même titre que “quand aura lieu le prochain krach ?“, il n’est pas possible de prévoir l’avenir. D’autant plus que la situation actuelle (plans de relance, argent gratuit, …) peut clairement faire durer les choses. Il faut alors bien prendre conscience que plus une bulle prend de l’ampleur, plus la chute sera violente et intense.

Surfer sur une bulle

Être capable de surfer sur la croissance d’une bulle peut s’avérer hyper bénéfique d’un point de vue financier. Le problème est qu’une telle chose n’est généralement pas accessible à l’investisseur lambda. Bien souvent, ce dernier ne dispose pas des informations suffisantes pour anticiper les mouvements futurs du marché. Il n’en reste pas moins qu’une bulle peut être très lucrative. Encore faut-il ne pas avoir les yeux plus gros que le portefeuille et savoir sécuriser ses gains régulièrement (prise de PV, placement de stop loss, …).

Que faire des énergies renouvelables ?

En ce qui me concerne, les sociétés de ce secteur n’entrent absolument pas dans ma stratégie d’investissement. Je n’ai donc pas le moindre intérêt pour ces entreprises. Lesquelles présentent de très gros risques de pertes (proportionnels aux espérances de gains).

L’investisseur averti (conscient des risques et du côté hautement spéculatif) pourra éventuellement tenter sa chance en achetant ces sociétés. En espérant soit qu’il n’y ai finalement pas de bulle, soit qu’il sera possible de sortir de sortir avant son éclatement. Au final, tout est question d’aversion au risque et d’objectifs d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.