IPSOS et Wolters Kluwer publient leurs résultats

IPSOS et Wolters Kluwer publient leurs résultats

Deux nouvelles publications annuelles intéressant mon portefeuille. D’une part, l’éditeur néerlandais Wolters Kluwer, et d’autre par l’institut de sondages français IPSOS.

Wolters Kluwer

L’éditeur spécialisé (santé, droit, finance, …) a publié des résultats en hausse comparé à l’exercice 2019. Ainsi, son chiffre d’affaires (à périmètre constant) connait une petite croissance (+1%) situant celui-ci à 4,6 milliards d’euros.

Dans le même temps, le résultat net affiche une progression (données constantes) de 4% à 835 millions d’euros. La dette, elle, croît de 8% à près de 2,4 milliards d’euros. Quant au dividende, il est en hausse de 15% à 1,36€ par action.

À noter que ce dernier est soumis, pour les investisseurs hors Pays-Bas, à un prélèvement à la source. Pour les actionnaires français, celui-ci s’élève 15%. Ce prélèvement est récupérable (crédit d’impôts) uniquement si les titres sont détenus en CTO.

Le groupe a par ailleurs annoncer tabler sur un ralentissement de la croissance de ses bénéfices (+5% en 2021 contre +7% en 2020). Nouvelle très mal accueillie par le marché puisque le titre a plongé de plus de 6% à Amsterdam.

Ipsos, une année solide

Fortement impactée par la crise économico-sanitaire au premier semestre, l’institut de sondage a progressivement relevé la tête hors de l’eau au fur et à mesure que l’année s’est écoulée.

Comme l’indiquent ses résultats annuels, le groupe a enregistré une baisse maîtrisée de son chiffre d’affaires (-6,5%) à 1,84 milliard d’euros. Son bénéfice net s’établit en croissance de 0,1% à 129,6 millions d’euros. La marge opérationnelle (le taux de profitabilité) du groupe est en augmentation de 0,4 point à 10,3%.

Alors que la société avait décidé de fortement réduire son dividende l’an passé (-48,9%), la solidité de ses résultats lui permet de verser un dividende “normalisé”. En hausse de 100% par rapport à l’an passé (+2,22% par rapport à 2019), celui-ci s’établit donc à 0,90€ par action.

Ces deux sociétés dans mon portefeuille

Wolters Kluwer représente la plus petite ligne de mon portefeuille d’actions orienté dividendes. Il s’agit également de la seule société non française à y figurer (hors ETF S&P500). Si le marché fait la fine bouche sur le ralentissement de la croissance prévue en 2021, personnellement je n’exclue pas un prochain Renforcement de ma ligne.

Concernant Ipsos, son poids dans mon portefeuille est légèrement supérieur à 3%. Le retour à la croissance enregistré au quatrième trimestre 2020 est pour moi un élément très positif. Sur ce dossier également… je suis susceptible de renforcer ma position. Et ce malgré une plus-value actuelle supérieure à 40%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.