le Petit Actionnaire
les aristocrates du dividende

Les “aristocrates du dividende” sont des sociétés dont le dividende est en augmentation constante depuis un certain nombre d’années. Sur le marché américain on considère qu’il faut au moins vingt années de croissance. En France / Europe, on peut considérer que 10 années d’augmentations du dividende sont suffisante pour obtenir ce statut.

Que représente ce statut ?

Pour nombre d’actionnaires investissant selon des stratégies dividendes, se positionner sur une “aristocrate” est un gage de qualité d’assurance. Cela rassure sur la capacité de la société, au fil des ans, à créer de la valeur.

À noter que pour être une “aristocrate du dividende”, une société n’a pas besoin de verser un gros dividende. Il suffit juste qu’il soit croissant chaque année sur une longue durée.

Les avantages de ces sociétés

Comme évoqué ci-dessus, le premier des avantages pour l’actionnaire est de se rassurer quant à la capacité de la société à produire toujours plus de richesses et de les redistribuer par la suite.

Mais ce n’est pas tout. L’autre gros avantage de ces sociétés augmentant chaque année leur dividende, c’est qu’à chaque nouvelle “saison du dividende”, le montant perçu est en augmentation… sans qu’il n’y ai rien à faire d’autre que d’attendre. La rente perçue par l’investisseur croit donc régulièrement, augmentant par la même occasion le rendement du portefeuille.

Peut-on les acheter les yeux fermés ?

Bien sûr… que non ! Ce n’est pas parce qu’une société possède telle ou telle caractéristique qu’elle est forcément intéressante. Il convient au préalable de s’assurer d’autres éléments.

Une société ne doit en aucun cas être achetée uniquement sur le niveau de son dividende. Un minimum de recherches et de convictions est absolument nécessaire.

Les aristocrates du dividende françaises.

Cette liste des aristocrates française se base sur mes recherches afin de déterminer les “meilleurs dividendes” du CAC 40 et du SBF 120. Seules les sociétés appartenant à ces indices sont donc analysées. La liste n’est donc pas exhaustive.

  • BUREAU VERITAS
  • ESSILORLUXOTTICA *
  • EUROFINS SCIENTIFIC *
  • HERMES INTERNANTIONNAL
  • IPSOS
  • L’OREAL
  • LVMH
  • RUBIS
  • SANOFI

*résultats 2018 non pris en compte

Les (presque) aristocrates du dividende françaises

Tout comme la liste précédente, celle-ci se base sur mes analyses du CAC 40 et du SBF 120. Elle non plus n’est pas exhaustive.

Il s’agit, ici, des sociétés n’ayant jamais baissé leur dividende, mais ne l’augmentant pas chaque année.

  • AIR LIQUIDE
  • BIC *
  • BOUYGUES
  • CASINO *
  • DANONE
  • DASSAULT SYSTEMES
  • EIFFAGE *
  • GETLINK *
  • IPSEN *
  • KLEPIERRE
  • KORIAN *
  • LAGARDÈRE *
  • PUBLICIS
  • SEB
  • SODEXO
  • SUEZ *
  • VINCI
  • LEGRAND
  • SARTORIUS STRED. BIO. *
  • SCOR SE
  • SMTPC (hors SBF 120)
  • THERMADOR GROUPE (hors SBF 120)
  • TIPIAK * (hors SBF 120)
  • TOTAL
  • UNIBAIL RODAMCO WESTFIELD
  • VICAT *

*résultats 2018 non pris en compte

Les (presque) (presque) aristocrates du dividende françaises

Même chose que pour les deux tableaux précédents. Il s’agit là de sociétés ayant déjà diminué leur dividende, mais pas au cours des 10 dernières années.

  • AIRBUS
  • ARKEMA *
  • AXA
  • INGENICO *
  • KERING
  • IMERYS *
  • MICHELIN
  • NEXITY *
  • PLASTIC OMNIUM *
  • ROTHSCHILD & CO *
  • SAFRAN *
  • SAINT-GOBAIN
  • PERNOD RICARD
  • WENDEL *

*résultats 2018 non pris en compte

Un portefeuille constitué uniquement d’aristocrates ?

C’est là une option techniquement envisageable. J’estime cependant que cette liste (au niveau des valeurs françaises) est bien trop restreinte pour pouvoir se créer un portefeuille diversifié.

Aussi, je considère qu’intégrer à un portefeuille des valeurs issues de ces trois listes est un comportement d’investissement parfaitement sain.

%d blogueurs aiment cette page :