Radin : Je le suis où je ne le suis pas ?

Votre crédo est de faire attention à ce que vous dépensez. Vous n’êtes pas à l’aise lorsque que quelqu’un dépense de l’argent dans quelque chose qui vous semble futile. Vous n’aimez pas que l’on vous impose des dépenses… Ne seriez-vous un peu radin sur les bords ?

Radin, définition

Selon la Larousse, un radin est une personne : Qui est d’une avarice mesquine. Nous voici donc bien avancés pour définir le terme « radin ». Pensons-nous donc sur les termes avarice et mesquine. Le premier défini une attitude, un caractère de quelqu’un qui restreint à l’excès ses dépenses. Le second désigne quelque chose qui dénote de l’avarice, une économie excessive.

Est donc radin celui qui refuse de dépenser [de l’argent] à l’excès afin d’en économiser excessivement.

L’argent, la base de la « radinerie »

L’argent est donc clairement la base de ce concept de la radinerie. Je dirais même que dans notre société de consommation, l’argent est à la base de tout. Il est nécessaire à la vie de chacun. Pour manger, se loger, se distraire… L’argent est partout.

L’argent se gagne par le travail. En France, une heure de travail représente au minimum (grosso modo) 8€ net. Le radin refusera donc par définition de dépenser « à l’excès » ces 8€ gagnés par heure de travail. En contre-partie il les économisera « excessivement ».

Cela commence à faire beaucoup de notions « d’excès ». Mais que veut donc dire ce terme ? Une nouvelle le Larousse est mon ami : l’excès c’est ce qui dépasse la mesure moyenne ou jugée normale.

On avance petit à petit. Il ressort donc que la « radinerie » n’est autre qu’un jugement à l’emporte pièce contre une personne dépensant moins d’argent que ce que son interlocuteur pourrait juger comme étant la norme. Il s’agit donc purement et simplement d’une notion particulièrement subjective. Nous sommes donc tous un peu le radin de quelqu’un d’autre.

La radinerie, une bonne chose ?

En extrapolant les choses, il serait donc possible de considérer la radinerie comme étant quelque chose de plutot positif.

Je m’explique. Pour gagner de l’argent, il faut travailler. Pour ne pas être considéré comme étant radin par le voisin, il faut absolument dépenser cet argent. Je refuse de gaspiller le fruit de mon labeur. Je suis donc vu comme étant radin par mon voisin. J’ai néanmoins économisé de l’argent. Je n’ai pas travaillé inutilement.

Rechercher régulièrement des promotions, ne pas dépenser de l’argent dans des futilités… Ce n’est pas être radin. C’est être malin.

Exemple 1 : Hier j’ai pris rendez-vous pour le contrôle technique de ma voiture. En choisissant un rendez-vous un vendredi matin à 8h plutôt qu’à un horaire moins matinal j’économise 30% sur le coût de  cette visite obligatoire.

Exemple 2 : J’anticipe souvent l’achat des cadeaux de Noël et d’anniversaire. Pourquoi ? Tout simplement parce que je profite de promotions / soldes pour dépenser moins… quitte à entreposer quelques boîtes / cartons pendant quelques semaines.

De « radin » à « économe »

Comme je l’ai démontré, qualifier quelqu’un de « radin » n’a pas réellement de sens. Je remplacerais plutôt ce terme par « économe », en opposition à « depensier ».

J’estime par ailleurs qu’il  existe deux deuxégories d’économes :

  • Ceux qui pourraient dépenser plus mais qui le font à minima car ils ont pour but d’atreindre des objectifs financiers qu’ils se sont fixées.
  • Ceux qui pourraient dépenser plus mais qui le font à minima car ils ont un besoin permanent, par sentiment de sécurité, de conserver un maximum d’argent.
La boucle est bouclée

Votre crédo est de faire attention à ce que vous dépensez. Vous n’êtes pas à l’aise lorsque que quelqu’un dépense de l’argent dans quelque chose qui vous semble futile. Vous n’aimez pas que l’on vous impose des dépenses…

Poussez un « ouf » de soulagement. Vous n’êtes pas « radin », mais tout simplement économe. Quelques soient vos raisons, n’ayez pas honte de ce que vous êtes. Soyez-en fier et revendiquez-le !

Laisser un commentaire