le Petit Actionnaire
10 mars 2019 de l'or dans son allocation d'actifs

De l’or dans son allocation d’actifs ?

Le credo du Petit Actionnaire est l’investissement en actions. Plus particulièrement au sein d’une stratégie dividendes. Pourtant, je vais déroger quelque peu à cette stratégie afin d’évoquer le cas de l’or. Oui, ce métal précieux, sujet de toutes les tentations. Voyons donc en quelle quantité, sous quelle forme, et comment conserver le “jaune”.

L’or : Quel intérêt d’en avoir ?

Depuis la nuit des temps, l’Homme utilise l’or. Bijoux, signe de richesse, commerce… Le métal jaune a, de tous temps, su attiser la convoitise de l’être humain.

  • Depuis des siècles, l’or fait office de réserve de valeur. C’est à dire qu’il permet à ses détenteurs de conserver intact leur pouvoir d’achat en temps de crise.
  • Il permet également de conserver beaucoup de valeur dans une petite quantité de métal. Là où 31,1 grammes (une once) d’argent pur vaudra grosso modo 0,45€, une once d’or vaudra quasiment l’équivalent d’un SMIC net.

Il est également possible d’évoquer le fait que les États du monde entier font des réserves d’or. La France, par exemple, en possède plus de 2400 tonnes entreposées à Paris dans les sous-sols (ultra-sécurisés) de la Banque de France

Mais en quelle quantité ?

Quel que soit le niveau du patrimoine, posséder ne serait-ce que quelques grammes de ce métal jaune est une bonne chose. Cela ne peut pas faire de mal.

Néanmoins, posséder trop d’or ne se justifie pas. Tout simplement parce que l’or ne rapporte rien. Comme déjà évoqué, c’est un support idéal pour conserver la valeur en temps de crise. Par contre, il ne “rapporte” rien. Pas d’intérêt, pas de dividende, …

Il est bien sûr possible de posséder de l’or dans le but de réaliser des plus-values, puisque son cours varie chaque jour. Mais revendre de l’or physique n’est pas chose aisée. Spéculer sur ce métal n’est donc pas une riche idée. A moins de procéder via de “l’or papier”, mais là nous sortons clairement du cadre de la pièce d’or.

Aussi, il est régulièrement évoqué que posséder l’équivalent de 5 à 10% de son patrimoine sous forme d’or constitue déjà un bon moyen de se protéger en cas de crise majeure.

Sous quelle forme posséder de l’or ?

Lingot, pièce, bijoux, … il existe de très nombreuses façons de posséder de l’or. Chacune a ses avantages et ses défauts. Petit tour d’horizon non exhaustif de tout ceci :

  • Lingot : Le lingot d’un kilogramme vaut à l’heure actuelle plus de 37k€. Si vous avez un gros patrimoine et quelques dizaines de milliers d’euros à “protéger”, le lingot est fait pour vous. Gardez bien en tête qu’il n’est pas fractionnable. Prévoyez également un bon coffre pour le conserver en toute sécurité.
  • Les pièces modernes : Si vous n’êtes pas en mesure de vous offrir un lingot, vous pouvez envisager les pièces. Il en existe de différents poids. Les pièces modernes se déclinent en onces (31,1 grammes) et en fractions d’onces (1/2, 1/4, 1/10 et 1/20). Elles permettent à chacun d’acheter de l’or selon ses moyens. A noter tout de même que plus de le poids de la pièce est faible, plus son prix au kilo (sa prime) sera important.
  • Les pièces “anciennes” : Là le grammage variera selon la variété de pièce. Les Napoléons, Vreneli et autres Union Latine seront composées de 5,8 grammes d’or, pour un poids total de 6,45 grammes. Elles permettent d’acheter de l’or à moindre coût (prix au kilogramme) que les onces modernes, tout en possédant un peu d’histoire entre ses mains. Car certaines de ces pièces, qui ne sont pas de la numismatique, ont près de deux-cents ans.
  • Les bijoux : Il faudra ici faire attention au nombre de carats (le titre) du bijou. Un bijou 24 carats sera composé à 99,9% (pour ne pas dire 100%) d’or pur. Ce sera le must. Inversement, de l’or 9 carats ne sera composé d’or pur qu’à hauteur de 37,5%. Il convient donc d’opter pour un titre le plus élevé possible. C’est bien là le problème des bijoux. Une bague 9 carats pourra se porter fièrement. Par contre, du point de vue de sa composition elle restera peu intéressante.

Quel type de pièce choisir ?

Il y a un adage à ne jamais oublier : Plus c’est connu, mieux c’est.

L’idée, quand on possède de l’or, c’est d’être susceptible de l’utiliser un jour. L’or peut être vu comme une sorte d’assurance. Laquelle se révélera utile le jour où les choses se corseront. Et pour cela, il faut que les pièces possédées aient une certaine notoriété. Elles doivent être reconnues et reconnaissables par le plus grand nombre de personnes possible.

Aussi, en France, l’idéal est d’avoir des Napoléons. Plus précisément des “20 francs or”. Également couramment désignés (par erreur) sous le nom de “Louis d’Or”. Il en existe de différents types “tête nue”, “tête laurée”, … Mais ils sont facilement reconnaissables au fait qu’y est représentée la tête de Napoléon 3.

Les “20 francs coq” présentent exactement les mêmes caractéristiques que les “20 francs or” (poids, pureté, …). Elles sont néanmoins un peu plus jeunes puisqu’elles datent “seulement” du début du XXème siècle.

20 francs or tête laurée20 francs coq
“20 francs or tête laurée”“20 francs coq”

Voici donc les deux modules à favoriser pour tout français souhaitant ajouter un peu d’or à son patrimoine. Les “Souverains” britanniques et Vreneli suisses sont également des choix tout à fait envisageables.

Concernant le prix d’achat, car ce n’est pas quelque chose à négliger, il convient d’acheter au plus près possible du “spot”. C’est à dire qu’il faut acheter au plus près du cours de l’or. La prime à l’achat doit donc être la plus basse possible. Mais attention ! Un prix d’achat trop bas doit également vous alerter. Prenez garde à ne pas tomber sur un faux / une arnaque.

Comment conserver ses pièces en or ?

Les pièces évoquées ci-dessus sont des pièces ayant déjà circulé. Âgées de plus d’un siècle pour les plus “jeunes” et ne présentant aucun intérêt numismatique, il n’y a pas vraiment de précaution particulière à prendre pour les conserver. Les placer dans une capsule basique, voir même dans un sachet zip sera à priori amplement suffisant.

Le plus compliqué ne sera donc pas “comment les conserver ?”, mais plutôt “comment bien les cacher ?”. Car l’or attire toujours, de nos jours, les esprits malfaisant.

Aussi, il convient de faire preuve d’une certaine imagination pour cacher son or à domicile. Ainsi, la cuvette des toilettes sera à éviter (trop banale). Tout comme il ne faudra pas compter sur la pile de linge rangée dans l’armoire pour faire office de bonne cachette.

Pour les plus inquiets, il reste tout à fait possible de prendre un coffre en location au sein d’une banque. Il faudra alors compter un minimum d’une centaine d’euros de location par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :