ETF World, le Graal de l'investisseur ?

ETF World, le Graal de l’investisseur ?

Les ETF (Exchanged-Traded Funds) sont des fonds indiciaux permettant aux investisseurs d’investir dans une multitude d’entreprises en un seul achat. Des frais généralement assez faibles et une simplicité d’achat / revente déconcertante font que ces produits sont de plus en plus populaires. En particulier les ETF World, proposant d’investir dans des sociétés des quatre coins du monde.

Pourquoi l’ETF World est-il si intéressant ?

La sirréponse est simple et tient en deux mots : simplicité et rendement. Ce produit, regroupant des milliers d’entreprises du monde entier, permet d’investir en une seule fois sur l’ensemble des principaux marchés mondiaux. Cela en fait en quelque sorte un étalon boursier. Des frais réduits et une performance globale très attirante en font un investissement fort apprécié.

Je fréquente les forum de l’Investisseur Heureux. Au fil du temps, nombre d’investisseurs indiquent vouloir / envisager, se positionner sur un ETF World plutôt que sur des titres détenus en direct. Ce ne sont pas, là, des prises de positions décidées sur un coup de tête. C’est très sérieux, et, reconnaissons-le, parfaitement compréhensible et défendable.

Pourtant, si je considère moi-même les ETF World comme étant d’excellents produits afin de booster les performances d’un portefeuille, il possède néanmoins les inconvénients de ses avantages. C’est ainsi que je vois les ETF World comme étant à l’investisseur ce qu’est un dictionnaire à un écolier en pleine dictée.

Le premier renferme des milliers d’entreprises et dispense l’investisseur de comprendre ce dans quoi il investi. Le second est, lui, composé de milliers de mots dispensant l’écolier de comprendre ce qu’il écrit.

Les défauts de l’ETF World (et de tous en général)

Des avantages indéniables, mais également des défauts dommageables… voici comment définir, selon moi, ce type de produit. En effet, investir sur un ETF World est tellement simple et peu couteux que tout investisseur, même débutant, peut s’y positionner et gagner de l’argent avec. Bon, cet argument relève plutôt de l’avantage que de l’inconvénient. Néanmoins, investir dans quelque chose qui n’est ni compris ni maîtrisé (d’un point de vue technique) présente de forts risques.

En outre, comme évoqué dans ma comparaison avec l’écolier faisant une dictée, l’ETF World dispense de faire des choix d’entreprises. C’est comme acheter un assortiment de bonbons. On sait combien il y en a, mais on ne les choisi pas. Il faut alors prendre ceux qu’on aime mais aussi ceux qu’on déteste. C’est tout ou rien. Pourtant, le propre de l’investissement c’est justement de faire des choix. Non, ce n’est pas facile. Oui, il y a le risque de perdre de l’argent. Mais c’est ce risque qui fait tout l’intérêt de la chose.

Je rajouterais même une célèbre maxime : “Un investissement est toujours positif. Face je gagne, pile j’apprends“. Avec un ETF World ce serait plutôt : “Face je gagne, pile je ne comprends pas“.

Le risque de contre-partie

Il s’agit là d’un risque technique. Il faut savoir qu’un ETF World (au même titre que tout autre ETF) est un produit proposé par une société de gestion. Nous en avons justement quelques unes en France, telles que Amundi (l’un des leaders Européens) ou Lyxor.

En achetant des parts d’ETF World, un investisseur confie son argent à la société de gestion, laquelle se charge ensuite de le gérer. Cela ajoute donc un intermédiaire comparé à l’investisseur en direct, lequel possède directement la propriété des actions qu’il détient.

Si ce risque peut sembler marginal, il est tout de même nécessaire de l’évoquer… sans pour autant l’exagérer.

Le Petit Actionnaire et les ETF World (et les autres)

Je tiens à préciser que je n’ai rien contre les ETF. Je déplore seulement leur trop grande simplicité, laquelle laisse entendre à tous types d’investisseurs, confirmés ou amateurs, que la bourse est quelque chose de facile et de gagnant à tous les coups. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas.

D’ailleurs je possède moi-même une ligne d’ETF (4 à 5% de mon portefeuille à l’heure où j’écris ces lignes). Répliquant les performances de l’indice américain S&P 500, il me permet d’être investi outre Atlantique à moindres coûts. Ce qui ne serait pas possible en achetant des actions en direct :

  • les frais de courtage de mon courtier étant élevé sur ce marché.
  • ma capacité d’investissement mensuelle (entre 300 et 500€) ne me permettrait pas de développer correctement, conjointement, ma composante française et une composante américaine.

Avoir les yeux plus gros que le compte en banque n’est jamais une bonne chose… Il est absolument nécessaire de garder les pieds sur Terre et de ne pas se laisser aller à une trop grande facilité / simplicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.