le Petit Actionnaire
27 juin 2019 diversifier son portefeuille

Diversification : comment diversifier son portefeuille ?

De façon très régulière, les jeunes investisseurs (les moins jeunes aussi d’ailleurs) sont confrontés à ce terme qu’est “diversification”. Mais comment bien diversifier son portefeuille d’actions ? quels secteurs acheter ? Dans quelle zone géograohique ? Dans quelle devise ?

Diversification ou concentration ?

Certains pensent qu’il est préférable d’être investi sur un petit nombre de valeurs. Cela permet de mieux suivre chacun de ces titres, tout en obtenant une meilleure performance d’ensemble (mais aussi un plus gros risque de perte). Ceci à la condition, bien sûr, d’avoir fait les bons choix lors de sa sélection de sociétés.

Inversement, d’autres, dont je fais partie, préféreront diversifier leur portefeuille. C’est à dire posséder un pus grand nombre d’entreprises. Bien sûr, leur suivi prendra un peu plus temps ou sera un peu plus superficiel. La performance sera amoindrie en cas de marché haussier, mais le portefeuille présentera également moins de risques.

Comment s’y prendre pour diversifier ?

Diversifier son portefeuille peut se faire selon différents angles. Sectorielle, géographique ou encore en devise… la diversification peut en effet prendre différentes formes.

La diversification sectorielle

Ce mois-ci, je vais prendre une société pharmaceutique. Le mois prochain je regarderai pour une société automobile.

La diversification sectorielle permet d’exposer son portefeuille à divers pans de l’économie. Certains secteurs (automobile, bancaires, …) sont considérés comme étant cycliques. C’est à dire qu’ils alternent les années de croissance avec les années de crises.

D’autres secteurs, tels que part exemple l’agro-alimentaire ou la pharmceutique sont eux considérés comme étant défensifs. C’est à dire qu’en cas de crise, il est possible que cessociétés résistent un peu mieux. Elles baisseront aussi, a n’en pas douter, mais dans des proportions moindres.

La diversification sectorielle a donc comme gros avantage de ne pas exposer le portefeuille à des valeurs uniquement cycliques ou défensives.

La diversification géographique

France, Angleterre, États-Unis, Norvège et Japon… le compte y est !

Le côté géographique a lui aussi un interet. Il offre à l’investisseur la possibilité de s’exposer à différents marchés. Ainsi, il ne dépends pas seulement d’un nombre restreint de zones géographiques (pays, continent).

Le portefeuille sera alors moins sensible aux évolutions / législations “locales”. À contrario, vous serez également moins informés des changements et nouveautés locales, lesquelles pourraient parfaitement avoir de grosses répercutions (bonnes ou mauvaises) sur votre portefeuille.

La diversification en devise

Une bonne dose de Dollars et d’euros, saupoudrée d’un peu de France Suisse, de Yen et de Livre Sterling. C’est tout bon.

La diversification en devises permet une exposition à différentes monnaies. L’intérêt de cette diversification est de réduire le risque en cas de crise monétaire affectant une devise en particulier.

Les principales devises internationales sont le Dollar américain, l’Euro, la Livre sterling, le Franc suisse… L’idée étant bien-sûr de posséder des devises solides / relativement stables faisant office de références.

Cela ne signifie que si il est tout à fait possible de posséder du Rouble russe ou du Real brésilien, ces devises nationales restent néanmoins très volatiles et spéculatives. Bien plus que celles évoquées précédemment.

Le principal inconvénient d’une telle diversification reste le risque de change. Les devises fluctuent en permanence les unes par rapport aux autres. En cas de chute d’une devise par rapport à celle avec laquelle vous vivez, alors vos actions dans cette devise perdront indirectement de la valeur.

Le Petit Actionnaire dans tout cela ?

J’ai choisi de me diversifier uniquement d’un point de vue sectoriel. Tout simplement parce que je préfère investir dans un marché qui me parle (le marché français), et dans une devise que je connais (l’Euro).

Pour autant je considère que mon portefeuille est tout de même diversifié géographiquement et en devises. Je m’explique.

Des sociétés leader mondiales dans leur domaine (géographie)

Être investi dans des valeur telles que Total, Vinci, Unibail Rodamco Westfield, mais aussi Danone, ou encore LVMH… confèrent le gros avantage d’être présentes sur divers marchés mondiaux. Bien qu’il s’agisse de sociétés installées en France, elles offrent malgré tout une exposition à de nombreuses autres zones géographiques.

Il s’agit bien d’une sorte de diversification géographique. Elle est loin d’être parfaite, mais elle est tout de même bien plus marquée que dans un portefeuille constitué uniquement de sociétés réalisant la majeur partie de leur chiffre d’affaire dans une seule zone géographique.

Des sociétés ouvertes sur différents marchés (devises)

Du point précédent découle celui-ci. Une société exerçant je activité dans un autre pays sera nécessairement exposé à la devise de celui-ci. Investir sur des sociétés internationalisées offre donc cet avantage supplémentaire de la diversification en devise.

Conclusion

Je considère, à titre personnel, que la seule diversification vraiment nécessaire est la diversification sectorielle. À noter que dans cette optique, certaines sociétés peuvent tout à fait offrir une ouverture sur différents secteurs.

  • Ainsi, Bouygues, à titre d’exemple, permet d’investir à la fois dans le secteur de la construction et du BTP, mais aussi dans les télécoms (Bouygues Telecom) et les médias (TF1).
  • Dans la même idée, son concurrent Vinci, outre une activité principale dans le BTP, permet de se diversifier dans les concessions autoroutières ainsi que dans les concessions aéroportuaires.
  • Je peux également citer la Compagnie des Alpes, qui est activé dans le secteur des loisirs. L’été il y a de bonnes chances pour que vous fréquentes ses parcs d’attractions (Futuroscope, parc Astérix, …). En l’hiver par contre, vous voulez peut-être ses pistes de ski (Val d’isère, Méribel, Tignes, La Plagne, …)

C’est ce qui est formidable avec les actions. Un seul et même titre peut vous ouvrir des horizons totalement différents. Les perspectives sont d’ailleurs parfois très atrayantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :