Investissement : Sérénité ou anxiété il faut choisir !

Investissement : Sérénité ou anxiété il faut choisir !

Qu’il s’agisse de faire croître son patrimoine ou bien de participer à des projets qui nous tiennent à coeur, chaque investissement a un but bien défini. But que l’investisseur cherchera coûte que coûte à atteindre. Il y a, néanmoins, un paramètre qui est (malheureusement) trop souvent mis de côté : le paramètre psychologique / émotionnel. Pourtant, celui-ci revêt une importance capitale. J’irais même jusqu’à dire qu’il conditionne grandement les chances de succès ! Faire preuve de sérénité permet d’agir de façon réfléchie et libérée. Un atout à ne surtout pas négliger…

Qu’est-ce qu’un investissement “serein” ?

Investir de l’argent n’est pas une chose anodine. Le rapport à l’argent est aujourd’hui tel, dans notre société moderne, que ce dernier occupe une place centrale. En particulier dès qu’il s’agit d’investir. Seul le gain potentiel compte alors. Il s’agit pourtant d’une grave erreur… que font de très nombreux investisseur, débutants ou confirmés. L’argent passe avant tout. Y compris leur sérénité. Peu importe l’investissement réalisé à partir du moment où il y a une belle carotte financière au bout de celui-ci.

Il s’agit là d’une grave erreur de jugement ! Pourquoi ? Tout simplement parce que la sérénité / tranquilité d’esprit est totalement mise de côté. Est-il concevable de réaliser un investissement “gagnant” à partir du moment où le jugement est faussé / altéré par une considération purement matérielle ? Bien sûr que non !

Dès lors, il est de la responsabilité de chaque investisseur de se mettre dans les meilleures conditions possibles afin de prendre les meilleures décisions qui soient. Il est évident que le concept de “meilleures conditions possibles” s’adaptera à la psychologie de chacun.

Les règles à respecter

Pour réaliser un investissement serein, le respect de quelques règles simples s’impose. Et ce quelle que soit la stratégie adoptée :

  • N’investissez que dans des sociétés (ou produits) que vous comprenez et, surtout, avec lesquelles vous êtes à l’aise quoi qu’il arrive. Si vous devez vérifier le cours toutes les cinq minutes ou que vous n’arrivez plus à dormir correctement du fait d’une position… alors c’est que vous avez surestimé vos capacités psychologiques. Remediez-y sans perdre de temps, quitte à devoir prendre une moins-value !
  • N’investissez que de l’argent dont vous n’avez pas besoin pour vivre à court ou moyen terme ! Cela vous permettra de prendre les mesures nécessaires au respect de la première règle (voir ci-dessus). Vous n’aurez alors plus de (mauvaise) raison de ne pas revendre une ligne qui ne vous convient plus, fusse-t-elle en moins-value. De plus, cela vous permettra d’acquérir de l’expérience en tant qu’investisseur.
  • Ne vous focalisez surtout pas sur le passé ! N’ayez donc aucun regret quant à vos décisions. En particuliers lorsqu’elles sont difficiles à prendre. Si comme moi il vous est impossible de prédire l’avenir, alors vous n’avez d’autre choix que de vivre le moment présent et d’agir avec les éléments dont vous disposez. Ce qui vous permettra de coller à la première règle… et de bénéficier d’une sérénité maximale.

Les symptômes d’un manque de sérénité

La manque de sérénité se décèle plutôt facilement. Ses “symptômes” sont plutôt clairs, et doivent vous inviter à vous pencher sur votre stratégie et/ou sur la composition de votre portefeuille. La sérénité vous fait défaut si vous :

  • consultez sans cesse votre portefeuille
  • n’arrivez pas à penser à autre chose qu’à vos investissements
  • vos réflexions nocturnes perturbent votre sommeil

Si vous présentez ces signes (ayant pour cause vos investissements), inutile de vous rendre chez votre médecin. Par contre, envisagez de prendre les mesures necessaires afin d’y remédier. Être bien dans sa tête est quelque chose d’extrêmement important. Il serait donc dommageable d’être “mal” à cause de vos investissements.

La sérénité garantie-t-elle le succès ?

Être serein permet de prendre des décisions d’investissement dans de meilleures conditions. Cela aide également à mieux les assumer. Par contre, la sérénité ne garantie en rien de réaliser des investissements à succès. Et ce n’est finalement pas plus mal ! En effet, le meilleur moyen de progresser est de commettre des erreurs.

La sérénité aide à mieux appréhender celles-ci. Et surtout à mieux les analyser et les assimiler afin de ne plus les reproduire dans l’avenir. Il est important de ne jamais agir, en matière d’investissement, sur un coup de tête, sans réflexion préalable. Tout doit être réfléchi. Et pourtant, il faut parfois savoir agir rapidement (mais sans précipitation). Évidemment, tout ceci ne peut se faire que lorsque “la tête” se trouve dans de bonnes conditions. Pour cela… il convient de respecter les “règles de sérénité” évoquées précédemment.

Sérénité et marchés baissiers

Lorsque les marchés montent, il est relativement aisé de faire preuve de sérénité. Y compris sans même respecter les règles précitées. Là où cela se corse, c’est lorsque que les marchés sont baissiers. C’est à ce moment là que les nerfs des investisseurs sont mis à rude épreuve et que les plus grosse erreurs peuvent survenir, sous les flots de la panique et du manque de réflexion.

Les investisseurs long terme (qu’ils soient professionnels ou particuliers) réussissant le mieux sont ceux qui savent ne pas succomber à la peur irrationnelle. Ils sont, pour cela, capables de d’analyser la situation et conservent en tête que le fait que la bourse est faite de hauts et de bas. Ainsi, se trouver dans un “bas” n’est pas quelque chose d’anormal. Il s’agit même plutôt d’une période propice pour réaliser de bonnes affaires sur certaines sociétés… à condition d’être serein !

2 commentaires pour “Investissement : Sérénité ou anxiété il faut choisir !

  1. Bonjour,
    Garder la tête froide durant les phases baissières est un exercice difficile et presque contre-nature. Les investisseurs ne sont (tous) pas des robots et c’est mieux ainsi. Les émotions peuvent aussi être motivantes ou démotivantes. C’est aussi un des attraits de la bourse, sinon il y a le livret A qui fait beaucoup moins vibrer à part le 1er janvier, jour de versements des intérêts. N’investir que l’argent dont ns n’avons pas besoin, me semble primordial et ensuite, oui, gérer du jeux possible ses émotions. Merci pour cet article et bravo pour votre travail et votre persévérance ds ces temps plutôt incertains !

    1. Bonjour Didier,

      Bien sûr il faut qu’il y ai des émotions. Mais n’est-il pas préférable que celles-ci interviennent une fois l’expérience acquise, lorsque l’investisseur a clairement défini sa zone de confort et qu’il ose prendre le (petit) risque de s’aventurer hors de celle-ci ?

      Il me semble plutôt sain de commencer “simple”, pour ne pas dire “pépère”, le temps de se faire la main, avant d’envisager passer à l’étape suivante.

      Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.