Classe populaire et investissement

L’investissement est souvent considéré comme l’apanage des « riches » et éventuellement, dans une moindre mesure, des classes moyennes. Il faut dire que pour pouvoir investir, il faut avoir de l’argent disponible. Plus les revenus sont faibles, plus il est difficile de pouvoir investir. Qu’en est-il donc de la classe populaire ?

La classe populaire…

Selon les chiffres (2015) de l’observatoire des inégalités, les revenus de la classe populaire s’élèvent à :

. 1245€ /mois maximum pour une personne seule

. 1662€ /mois maximum pour une famille mono-parentale

. 2435€ /mois pour un couple sans enfant

. 2896€ /mois pour un couple avec un enfant

. 3926€ /mois pour un couple avec deux enfants

. 3800€ /mois pour un couple avec trois enfants ou plus

Ces chiffres s’entendent « après impôts et prestations sociales ». Pour ramener ces chiffres à ma propre situation (en couple avec un enfant), je me situe, avec les 2,5k€ mensuels de revenus de mon foyer, en plein dans la classe populaire.

… et les investissements

Investir avec des revenus de « classe populaire », ce n’est pas évident. Néanmoins, cela reste tout à fait possible. Tout du moins pour les « classes populaires supérieures ». J’entends par là, celles et ceux qui ont des revenus tendant vers ceux de la classe moyenne. Il est évident qu’un couple avec 1200€ par mois de revenus aura d’autres préoccupations que d’investir…

Le niveau de vie

Tout d’abord, il convient de ne pas vivre raisonnablement. Vouloir à tout prix paraître plus riche (financièrement parlant) qu’on ne l’est réellement sera un handicap probablement insurmontable. Cela ne signifie pas « vivre dans une grotte ». Non. Cela signifie être conscient que 2500€ de revenus mensuels avec un enfant à charge et un crédit maison (ou un loyer) ne permettent pas de faire un resto par semaine. De même, l’achat du dernier téléviseur 4k à la mode, n’est pas non plus recommandé.

L’épargne

Poir pouvoir épargner, il faut établir un son budget mensuel en listant l’ensemble des revenus et des dépenses du foyer. L’épargne doit être considérée comme une dépense. C’est a dire qu’il s’agit d’argent que vous sortez, dès que la paye tombe, de votre compte chèque. Vous la placez immédiatement sur un livret.

Cette épargne aura deux raisons d’être :

. Épargne pour dépenses anticipées – Certaines factures, impôts ou moments de l’année (Noël, anniversaires, …) demandent bien souvent d’avoir de l’argent pré-disponible. Il est plus simple d’économiser 20 ou 30€ par mois en vue de les dépenser à Noël plutôt que de sortir 200 ou 300€ d’un coups de la paye de Novembre.

. Épargne de secours – Parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, avoir un peu d’argent de côte n’est pas un luxe. Trois mois de revenus sont généralement une bonne base pour l’épargne de secours.

Les dépenses

Bien sûr, pour maximiser sa capacité d’épargne, réduire ses dépenses est une option à ne surtout pas négliger.

De nos jours, des promotions en tous genres sont organisées regièrement :

. Un forfait mobile (quasiment « illimité ») à 5€ par mois peut permettre de sacrées économies. Il peut même permettre de se passer d’un abonnement fixe.

. Si l’abonnement internet fixe vous est nécessaire mais que vous n’avez aucun intérêt à payer plus cher pour avoir du « triple play », contentez-vous seulement de « double play ». Les économies mensuelles pourront là encore être de 10 a 20€ par mois.

. Changer de fournisseur d’électricité et/ou de gaz permet également de réaliser des économies. Les offres « 10% moins chères que le tarif réglementé » pullulent. Changer de fournisseur d’énergie, cela se fait en remplissant un tout petit formulaire en ligne. Ça ne prends pas plus de 5 minutes.

. Changer ses habitudes est aussi un moyen de faire des économies. Remplacer toutes ses ampoules à incandescence ou « économiques » par des LED sera un bon début. Installer des réducteur de débit sur vos robinets vous aidera bien. Mettre une bouteille de 1 litre dans la cuve de vos toilettes vous permettra d’économiser jusqu’à plusieurs mètres cubes de consommation d’eau par an. Idem en réduisant la fréquence des bains par exemple.

Tout ça c’est bien beau, mais bon…

Oui c’est bien beau… mais ça marche. Les revenus de mon foyer sont de l’ordre de 2500€ /mois. Pourtant nous mettons globalement entre 400 et 500€ de côté (toujours chaque mois) pour nos dépenses anticipées. A cela s’ajoutent entre 300 et 400€ supplémentaires d’investissements.

Pourtant nous ne sommes pas des « cromagnons ». Nous remboursons 600€ de crédit immobilier. Nos dépenses de carburant s’élèvent à environ 170€. Les diverses assurances, c’est 130€. La mutuelle 100€. Les courses environ 200€. Les factures / impots (eau, électricité, redevenue télé, IR) 280€. S’y ajoutent la cantine scolaire, les frais de garderie, internet, les forfaits mobiles…

Nous vivons donc comme n’importe quel foyer français. Mais nous savons quelles sont nos limites financières. Il est vrai que personnellement je suis plutôt économe et qu’en plus j’aime « gérer » l’argent. Forcément, ça aide.

Ne pas espérer devenir riche

En tout état de cause, il est fort peu probable pour une personne issue de la « classe populaire » de devenir riche du fait de ses investissements.

Cela n’empêche pas qu’il soit possible de se créer des revenus supplémentaires. Même si ce n’est que quelques dizaines d’euros par mois, voir peut être 100 ou 150€… Ce n’est pas exceptionnel niveau « richesse ». Mais arrivé a la retraite, cela peut avoir de l’importance. Voir même avant si l’idée est de réduire son temps de travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.