Renforcement à Crédit : évolutions stratégiques et premiers ordres

Renforcement à crédit : évolutions stratégiques et premiers ordres

J’évoquais il y peu, le fait que j’étais sur le point de souscrire un crédit afin d’opérer un petit renforcement à crédit de mon portefeuille d’actions. Les fonds ont été débloqué par l’établissement bancaire, et une partie d’entre eux (1k€) sont dors et déjà sur le compte liquidités de mon PEA. Mes premiers ordres de renforcement sont prêts à être passés.

Les valeurs retenues

J’ai décidé de favoriser des valeurs solides et résilientes. Comme à mon habitude, je fais fi du rendement de chacune. Différence importante, je porte une attention plus importante à leur cours de bourse.

Les titres sélectionnés ne sont pas d’une très grande originalité. Ils sont d’ailleurs touts déjà présents dans mon portefeuille. Il ne s’agira donc que de renforcements de mes positions pré-existantes. Aussi, les “heureux élus” sont :

  • Air Liquide
  • L’Oréal
  • Danone
  • Sanofi

L’idée derrière ces futurs achats est de renforcer la qualité globale du portefeuille. Il est envisageable, lorsque l’ensemble des fonds alloués à renforcement à crédit seront arrivés sur le PEA, que j’intègre une ou plusieurs autres sociétés à cette ligne. J’ai déjà quelques idées en tête, sans pour autant avoir déjà quantifié quoi que ce soit.

Une plus grande attention apportée au cours de bourse

Ces jours-ci les communiqués de presse pleuvent et se succèdent quant au report ou la suppression des versements de dividendes. Partant de ce constat, je me dois d’adapter quelque peu ma stratégie. Si mon objectif final reste et restera la perception d’une rente croissante via la perception de dividendes, je me dois, par sécurité, d’envisager d’autres options…

C’est pour cette raison que si mes ordres sur les quatre sociétés évoquées ci-dessus sont prêts à être passés (ils seront transmis au marché des lundi matin), les achats n’interviendront pas dans l’immédiat. Tout du moins pas tant que leur cours n’aura pas baissé substantiellement.

Dans le détail

Voici le détail de mes ordres :

  • Air Liquide : Achat de quatre actions, à un cours maximal de 102€. Au cours actuel, une baisse de 11,45% sera nécessaire pour rejoindre mon cours cible.
  • L’Oréal : Achat d’une action, à un cours maximal de 210€. Cela nécessitera une baisse de 11,12% par rapport au dernier cours de clôture.
  • Danone : Achat de quatre actions, à un cours maximal de 51€. Une baisse de 9,76% se nécessaire afin d’atteindre mon niveau de renforcement.
  • Sanofi : Achat de deux actions, à un cours maximal de 73€. Soit 10,27% au dessus des niveaux de cours actuels.

Il est facile de constater que j’attends une baisse supplémentaire d’une dizaine de pourcents sur chaque titre avant d’opérer mon renforcement. En extrapolant quelque peu, on peut considérer qu’il s’agirait d’un retour du CAC40 sur un niveau proche de son récent plus bas, à 3600 points.

En outre, je poursuis sur ma ligne de conduite qui et d’opérer plusieurs petits renforcements plutôt qu’un seul gros. Certes l’impact sur chacun de mes lignes est réduit et cela occasionne un peu plus de frais de courtage. Néanmoins, cela me permet de maintenir un certain équilibre dans le portefeuille.

Pourquoi ce changement de façon de faire ?

Comme évoqué précédemment, il s’agit de m’adapter à la large coupe opérée dans les dividendes, de façon à pouvoir envisager, si besoin et à très long terme, des plus-values plus importantes sur des sociétés solides.

De plus, j’ai déjà émis la possibilité que les cours baissent encore sensiblement à cours ou moyen terme. Partant de là, une fois n’est pas coutume, je tente de faire un peu de market timing. Notez bien que ma boule de cristal n’est toujours pas réparée, et que je n’ai donc aucune certitude quant à la suite des évènements.

Troisième chose qui m’incite à me positionner de la sorte : l’effet de levier. Je pars du principe que cet argent n’est pas vraiment le miens (je le rembourse chaque mois). Aussi, je vais essayer de maximiser la pertinence de ce renforcement à crédit.

Qu’en est-il de mes renforcements mensuels futurs ?

Je m’attends à une augmentation non négligeable de ma capacité d’investissement dès le mois prochain. Aussi, il n’est pas impossible que je fasse un mix entre “achat immédiat” et “achat programmé” (à un cours plus bas). Ainsi, par exemple, sur une capacité de renforcement de 500€, je n’exclue pas de faire quelque chose comme 300€ d’achat immédiat et 200€ d’achat programmé.

Ma réflexion à ce niveau là n’est pas encore arrêtée, mais elle devrait l’être assez rapidement. Une chose est certaine, c’est qu’il y aura forcément un “achat immédiat”, de façon à renforcer au moins une ligne. Je poursuivrai bien évidement à publier mes rapports mensuels d’opérations, comme je le fais déjà depuis de nombreux mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.