Faut-il donner de l'argent à ses enfants mineurs ?

Faut-il donner de l’argent à ses enfants mineurs ?

Dans un article précédent j’expliquais les raisons pour lesquelles il était nécessaire d’ouvrir un Compte Titre pour ses enfants mineurs. Aujourd’hui, je vais traiter de ces petits virements mensuels que de nombreux parents font à leur progéniture. Quel qu’en soit le montant, la question se pose : Faut-il, chaque mois, donner de l’argent à ses enfants mineurs ?

Puisque je parlais d’ouvrir un Compte Titre à tout enfant mineur, on pourrait penser que je suis favorable à ce petit “présent d’usage” mensuel. Pourtant, il n’en est rien !

Un Compte titre mais pas d’argent mensuel ?

Il est vrai que formulé de la sorte cela peut sembler incohérent. Pourtant, le Compte Titre de vos enfants peut parfaitement être alimenté grâce à de l’argent reçu à diverses occasions de l’année (anniversaire, Noël, …). L’investissement en bourse offrant un rendement moyen annuel proche d’environ 7% (sur longue période), la faible quantité d’argent donnée à leur permettra malgré tout de se constituer un petit matelas financier pour leur majorité.

Le tout sans vous obliger à rogner sur vos budgets mensuels afin de leur libérer quelques dizaines d’euros par tête. Car même si dans l’absolu ces sommes peuvent paraître assez faibles, le temps passant elles deviennent réellement conséquents.

Ce dont à réellement besoin un enfant…

Quel que soit leur âge, petits ou grands, les enfants n’ont aucunement besoin que vous leur versiez 30 ou 50€ par mois sur Livret A / Livret Jeune. Il s’agit clairement du dernier de leurs soucis ! Non, ce dont à réellement besoin un enfant, c’est d’avoir une famille stable. Pour y parvenir, la composante financière joue un rôle essentiel.

En effet, si vous rencontrez des difficultés à boucler les fins de mois, les enfants le ressentiront forcément d’une manière ou d’une autre. Vous aurez beau leur dire que malgré votre budget serré vous parvenez tout de même à leur mettre de côté quelques euros, il y a de fortes chances pour qu’ils ne comprennent pas la logique des choses.

Dites-vous bien que votre priorité doit être de vous constituer votre propre patrimoine. Tout d’abord il vous faut commencer par mettre de côté un montant prédéfini en guise d’épargne de secours. Ensuite, le moment sera venu de commencer à faire croître votre patrimoine, à votre rythme.

Mais pourquoi donc ?

Tout simplement parce que vos enfants auront, un jour où l’autre, besoin d’être soutenus financièrement (permis de conduire, études, …). À ce moment là, peu importera le montant réel se trouvant sur leur(s) livret(s). L’important pour eux sera de savoir que vous êtes en mesure de les aider à faire face à leurs besoins. Pour cela, il vous faudra posséder de l’épargne, mais également, si possible, des rentrées d’argent complémentaires… tels que des dividendes.

Bien sûr, les enfants peuvent utiliser eux-mêmes l’épargne que vous leur avez constitué au fil des ans, afin de financer études ou permis . Mais quel serait l’intérêt de vous être efforcé à leur donner de l’argent pour, au final, qu’ils soient obligés de financer (avec cet argent que vous leur avez donné) des choses importantes que vous n’avez finalement pas les moyens d’assumer vous-même ?

Il est donc très largement préférable que vous, parents, conserviez la totalité des fonds que vous donnez à vos enfants. Soit vous les épargnez vous-même (solution la plus “soft”), soit vous les investissez. Le patrimoine ainsi créé devrait pouvoir vous assurer quelques rentrées d’argent afin de financer tout ou partie des besoins futurs des enfants. Patrimoine qui leur reviendra par la suite (le plus tard possible 😁) sous forme d’héritage.

Les risques et problèmes liés aux dons aux enfants

Il faut bien garder en tête que donner de l’argent à ses enfants mineurs comporte certains risques. Qu’ils soient d’ordre légal ou personnel, ils ne doivent pas être éludés à la va-vite.

  • Risque fiscal

Donner de l’argent à ses enfants mineurs sans qu’il n’y ai d’occasion particulière (Noël, anniversaire, …) n’est rien d’autre qu’une donation. Peu importe le montant dont il est question. Donner chaque mois de l’argent à vos enfants doit donc être déclaré à l’administration fiscale.

Si le risque de se faire redresser est infime (le fisc a bien autre chose à faire que de s’assurer que les parents du petit Nolan ne lui donnent pas 30€ non déclarés par mois), il est tout de même bon d’avoir connaissance de ce point.

  • Risque de gestion

Une fois majeurs, vos enfants ont la main mise sur leurs livrets bancaires et sur les sommes qui y auront été versées durant toute leur enfance. 50€ par mois pendant 18 ans cela fait 10800€ d’épargne (je mets volontairement de côté les intérêts annuels).

Êtes-vous certains que cette somme issue de votre travail ne sera pas dilapidée en futilités ?

  • Risque “sociétal”

Confier à un jeune majeur une somme de plusieurs milliers d’euros ne risquerait-il pas de lui faire tourner la tête, au point qu’il ne soit pas pleinement capable de prendre la mesure de la valeur de l’argent ?

Bien sûr, l’éducation financière donnée durant son adolescence jouera beaucoup à ce niveau là. Par contre, il ne faudra pas compter sur l’Éducation Nationale.

  • Risque familial

Il ssemble logique de donner autant sur le livret de chacun de vos enfants. Le problème est que les revenus ne sont pas extensibles. Vous devrez donc réduire d’autres dépenses (si vous en avez la possibilité) afin de donner autant à chacun de vos enfants.

Il faut parfois peu de choses pour développer un sentiment de jalousie ou de préférence. Les questions d’argent, au sein de la cellule familiale, ne sont jamais anodines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.