Votre épargne bancaire est-elle en sécurité ?

Votre épargne bancaire est-elle en sécurité ?

À l’occasion du premier confinement, fes Français ont massivement épargné sur leurs livrets bancaires. Face à des magasins fermés et à un avenir pour le moins incertain, ils ont fait le choix de le frugalité. À fin septembre 2020, ce sont pas moins de 443,63 milliards d’euros qui sont déposés sur l’ensemble des Livrets A et des LDDS. Un véritable pactole ! Mais cet argent est-il en sécurité ainsi conservé en banque ? La garantie du capital est-elle vraiment assurée ? En d’autres mots, votre épargne bancaire est-elle en sécurité ?

À qui appartient l’argent déposé ?

La réponse à cette question coule de source. L’argent que vous déposez sur vos comptes vous appartient à vous, et à personne d’autre. À moins que… ce ne soit pas vraiment le cas !

En effet, la réalité des choses est bien differente. Sachez qu’à partir du moment où vous déposez de l’argent en banque (compte courant ou compte épargne), celui-ci ne vous appartient plus. Ce n’est pas facile à entendre, et encore moins à assimiler, mais il en est ainsi. Tout argent déposé à la banque appartient légalement à cette dernière. De votre côté, vous détenez une créance sur la banque. Celle-ci est tenue de vous rembourser (retrait, virement, paiement) les fonds que vous y avez déposé. À condition d’être en mesure de le faire…

Cet élément vous supprend ? Vous n’êtes pourtant pas au bout de vos surprises. Accrochez-vous bien !

Quelle est la garantie des dépôts ?

Mais rassurez-vous. Bien que l’argent déposé en banque ne vous appartiennent plus, vous bénéficiez quoi qu’il arrive de la “garantei des dépôts”. Celle-ci est assurée par le Fond de Garantie des Dépôts et de Résolution.

Il s’agit d’un organisme chargé de garantir les dépôts bancaires (entre autres) à hauteur de 100k€ par déposant et par établissement. Son rôle est donc d’instaurer un climat de confiance dans le système bancaire. Si l’intention en elle-même est excellente, il a tout de même un “mais”. Et il est de taille…

Le “mais” en question réside dans les fonds dont dispose cet organisme… Ceux-ci s’élèvent à la somme particulièrement ridicule (au regard de l’épargne totale des français) de 3,4 milliards d’euros. Oui, vous avez bien lu : 3,4 milliards d’euros pour en garantir infiniment plus (comptes à vue, livrets non réglementés, etc…) ! Autant dire que la “garantie des dépôts” est loin d’être (sans mauvais jeu de mot) garantie.

À noter que les dépôts effectués sur les livrets réglementés (Livret A, LDDS, …) sont eux garantis par l’État. À supposer que celui-ci soit en mesure de quoi rembourser les épargnants en cas de nécessité.

Que faire pour protéger son argent ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre que la garantie de 100k€ sur l’épargne bancaire s’applique non pas par déposant, mais par établissement.

  • Un déposant possédant deux comptes de 100k€ chacun dans une banque ne sera garanti qu’à hauteur de 100k€.
  • Un déposant possédant deux comptes de 100k€ chacun répartis dans deux banques différentes aura la totalité de son capital (soit 200k€) de garanti.

Bien-sûr, cela sous-entends qu’il faille faire confianceà la solidité du système bancaire et aux garanties offertes par le FGDR. Si ce n’est pas le cas, d’autres options peuvent s’envisager. Celles-ci ne doivent, néanmoins, pas empêcher de conserver de l’argent en banque. Si des risques existent, il existe aussi certains avantages (liquidité, absence de risque de vol).

L’argent “sous le matelas”

La technique de l’argent “sous le matelas” est tout à fait envisageable. Néanmoins, il est préférable de procéder ainsi avec de petites sommes. En effet, le risque principal de conserver beaucoup d’argent chez soi est de subir un cambriolage. Sauf à posséder une cachette tout à fait appropriée, il faut utiliser cette solution avec parcimonie.

D’autant plus que l’argent conservé chez soi ne fait pas “de petits”. Comprenez qu’il ne rapporte pas d’interêts et qu’il subit donc de plein fouet l’inflation. Non pas que l’épargne bancaire offre une grande rémunération, mais tout de même…

Détenir de l’or et de l’argent

Tout comme l’argent “sous le matelas” les métaux précieux ne rapportent pas d’intérêts et sont soumis à un important risque de vol (si conservé à domicile). D’un point de vue financier, ces actifs défensifs font office de conservateurs de valeur dès lors que les monnaies fiat en perdent (inflation).

Posséder des entreprises et de l’immobilier

Investir est probablement la meilleure façon de conserver son argent. Certes l’investissement (quel qu’il soit) est source de risques. Néanmoins, posséder des biens tangibles est une solution idéale pour ne pas conserver trop de liquidités en banque. Cela permet de s’affranchir des risques liés à ces dernières, tout en développant son patrimoine.

La solution idéale…

Il n’existe pas de “solution miracle”. Qu’il s’agisse de l’argent en banque, des métaux précieux ou de l’investissement, tous exposent à des risques différents. Il fait donc totalement sens de mixer l’ensemble de ces options afin de diluer leurs risques respectifs tout en profitant de leurs avantages intrinsèques.

Chacun évaluera personnellement ce qu’il souhaite favoriser (personnellement c’est la bourse) au regard de ses convictions mais aussi de son appétance au risque. Le tout étant de bien vivre sa propre stratégie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 10 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.